À Rougemont, dans la capitale de la pomme, les vergers offrent un paysage à couper le souffle avec une floraison exceptionnelle.
À Rougemont, dans la capitale de la pomme, les vergers offrent un paysage à couper le souffle avec une floraison exceptionnelle.

Une floraison des vergers exceptionnelle

À Rougemont, dans la capitale de la pomme, les vergers offrent un paysage à couper le souffle avec une floraison exceptionnelle. «Ça arrive une fois par dix ans une belle floraison comme celle-là», affirme le propriétaire du Verger Trois Pommes et vice-président de Tourisme Rougemont, Benoît Bouthillier.

Les températures chaudes des derniers jours ont concentré l’ouverture des fleurs sur quelques jours, alors que la période de floraison s’étire habituellement une semaine, selon les variétés de pommes. «C’est blanc à la grandeur! C’est vraiment impressionnant à voir», lance-t-il.

La période de pointe de ce spectacle éphémère, gracieuseté de dame Nature, est maintenant, soit le dimanche 24 mai et le lundi 25 mai. «Après ça, les pétales vont commencer à tomber, ça ne durera pas une semaine», assure le propriétaire du Verger des Trois Pommes.

Les températures chaudes des derniers jours ont concentré l’ouverture des fleurs sur quelques jours, alors que la période de floraison s’étire habituellement une semaine.

Les abeilles au travail

Alors que plusieurs profiteront d’une journée de congé pour aller admirer les paysages rougemontois, ce ne sera pas le cas des abeilles, qui seront à pied d’œuvre pour réaliser leur travail de pollinisation.

Elles profiteront des vents plus doux de début et de fin de journée pour butiner sans relâche.

«Avec toutes les fleurs qu’on a, on s’attend à ce que 5 % des fleurs soient pollinisées, peut-être même plus, évalue Benoît Bouthillier. On aura une belle récolte.»

Mais la qualité de la récolte dépendra aussi d’autres facteurs prévient-il. «On est déjà en période de sécheresse. Est-ce que ça va être comme ça durant tout l’été? Disons que la première étape se passe bien», dit-il, prudent.

En raison du contexte sanitaire, peu de promotions ont été faites pour inviter les gens à venir profiter des paysages cette année, explique Benoît Bouthillier, qui note néanmoins un engouement pour les balades en nature et les produits locaux.

Les gens n’ont qu’à se présenter dans les vergers, en appliquant les mesures de distanciation sociale de la même manière que s’ils se rendaient dans un parc, pour profiter de ce spectacle flamboyant.