Une ferme de près de 110 hectares a été mise en vente pour la somme de 18,8 millions $ à Austin.

Une ferme en bordure du Memphrémagog à vendre pour 18,8 M$

L’une des dernières fermes existant en bordure du lac Memphrémagog est en vente. Ses propriétaires, des membres de la famille Matossian, souhaite obtenir 18,8 millions $ pour leur exploitation située sur le territoire d’Austin, non loin de Magog.

La propriété en question se trouve en bordure du chemin Nicholas-Austin et possède une superficie de près de 110 hectares. Entre autres, la portion de rive que comprend le terrain est longue d’environ 1160 mètres.

 Lire aussi: Une propriété vendue 9,2 M$ sur les rives du Memphrémagog

Sur la fiche descriptive de la propriété disponible en ligne, on affirme qu’il s’agit d’un « domaine d’exception, un site unique parmi les plus reconnus au lac Memphrémagog. La configuration du terrain permet d’avoir une vue 360° du lac et des montagnes autour. C’est l’opportunité d’une vie! »

On retrouve sur la propriété quatre bâtiments habitables : une résidence construite à la fin des années 1940, une église convertie en maison ainsi que deux anciennes écoles de rang. Ajoutons qu’on trouve également une grange de même que des « bâtiments accessoires » sur les terres du domaine.

Un panorama hors du commun s’offre aux gens qui vivent au 1951 du chemin Nicholas-Austin.

La demeure principale possède un total de 17 pièces, dont cinq chambres à coucher et trois salles de bain ou d’eau. Elle a déjà servi au tournage d’un film mettant en vedette l’actrice Susan Sarandon il y a plusieurs années de cela.

L’évaluation municipale de la propriété a été fixée à 3,2 millions $. Tous les ans, ses propriétaires doivent verser plus de 19 000 $ en taxes à la municipalité d’Austin ainsi qu’à la commission scolaire.

Un « domaine familial »

Compte tenu de l’étendue de la propriété, on pourrait être porté à croire que le futur acheteur sera tenté de la subdiviser et de revendre de plus petits terrains afin d’empocher un profit. Mais le zonage du domaine est agricole, ce qui compliquerait beaucoup la tâche d’une personne qui souhaiterait procéder au morcellement.

« Je ne pense pas qu’une personne voudra acheter ça pour faire un développement, affirme le courtier immobilier Albert Brandt, qui est chargé de la vente du 1951 chemin Nicholas-Austin. Non, je crois plutôt que l’acheteur sera quelqu’un à la recherche d’un domaine familial. »

De l’avis de M. Brandt, la vocation agricole de la propriété risque fort de disparaître, quoiqu’il n’est pas impossible qu’un « gentleman-farmer » décide aussi d’élever des animaux sur place.

Le courtier immobilier laisse par ailleurs entendre qu’il est hautement probable que le futur acquéreur sera un membre du « Québec inc. J’ai vendu 13 des 17 résidences les plus chères sur le bord du Memphrémagog et c’est arrivé une seule fois que l’acheteur venait de l’extérieur du Québec. D’ailleurs, cette fois-là, le client souhaitait se rapprocher d’un ami en bordure du lac. »