Véronique Dubé, une ancienne journaliste, a plaidé coupable à une accusation de conduite avec les capacités affaiblies.

Une ex-journaliste plaide coupable de conduite avec les facultés affaiblies

L’ex-directrice de l’information de TVA Québec et de TVA Saguenay-Lac-Saint-Jean Véronique Dubé a plaidé coupable, au stade de la comparution, vendredi après-midi, à une infraction sommaire de conduite avec les facultés affaiblies.

La femme de 39 ans, de Saint-Bruno, au Lac-Saint-Jean, a été impliquée dans une embardée sur la route 170, à la hauteur du lac des Bleuets, au petit matin du 6 avril.

L’ancienne journaliste a perdu le contrôle de sa voiture et s’est retrouvée sur le terre-plein. Elle a affiché un taux d’alcool de 0,20, soit plus de deux fois la limite autorisée par le Code de la sécurité routière, qui est de 0,08.

L’information voulant que la personne impliquée était une journaliste circulait depuis près de trois semaines. Les médias ne pouvaient pas l’identifier, étant donné que les accusations criminelles n’avaient pas été déposées devant le tribunal.

« Je ne me souviens pas vraiment des événements », a laissé voir Mme Dubé, à une question du juge Richard P. Daoust, de la Cour du Québec.

L’accusée a reconnu tout de même les faits et a plaidé coupable de manière volontaire.

Mme Dubé a pris la décision, avec son avocat, Me Jean-Marc Fradette, de devancer la procédure judiciaire, qui était initialement prévue en juin 2019, afin d’enregistrer son plaidoyer de culpabilité un vendredi en fin d’après-midi.

Il s’agit d’une pratique courante et légale pour des accusés qui souhaitent récupérer leur véhicule plus rapidement et qui prennent la décision de régler leur dossier au tribunal plutôt que demander la tenue d’un procès.

« Ma cliente voulait le faire rapidement, mais elle ne pouvait pas en raison de ses obligations professionnelles. Elle aurait pu faire transférer [la cause] à Québec, où elle a une adresse, mais elle voulait faire face aux conséquences dans la région », a indiqué Me Fradette.

Ce dernier a précisé que sa cliente n’avait pas l’habitude de prendre son véhicule une fois qu’elle avait consommé de l’alcool.

« Il s’agit d’un incident de parcours. Ma cliente regrette amèrement. Elle possède, de même que ses enfants, une carte Tolérance zéro et elle l’utilise toujours », a précisé Me Fradette.

« Ce soir-là, elle avait cessé de consommer depuis deux heures et croyait que tout était correct. C’était la première fois qu’elle agissait ainsi.»

La conductrice a été accusée de conduite avec une alcoolémie supérieure à 80 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang et d’avoir conduit avec les capacités affaiblies par l’effet de l’alcool.

Comme une personne ne peut être reconnue coupable de deux infractions similaires, son avocat a enregistré les plaidoyers sur la capacité affaiblie. Elle a ainsi écopé d’une amende de 2200$

Véronique Dubé, qui a été journaliste judiciaire de 2000 à 2012 pour le compte de Radio-Canada Saguenay–Lac-Saint-Jean et qui dit avoir couvert 150 procès durant cette période, a été retrouvée par un employé du ministère des Transports, qui passait par là. Il était 3 h 21 du matin.

L’employé a immédiatement communiqué avec les policiers du Service de police de Saguenay (SPS) afin d’intervenir sur les lieux d’un accident de la route.

« Ma cliente constate qu’elle a été très chanceuse de ne pas blesser personne ou de tuer quelqu’un, ou même d’être elle-même blessée. Il s’agit d’une bonne leçon pour Mme Dubé, qui regrette ce qui s’est passé », a précisé Me Fradette.

Après une carrière de près de 20 ans à Radio-Canada et à TVA, Véronique Dubé a délaissé, tout récemment, le terrain de l’information des médias afin de joindre une firme spécialisée privée dans les relations de presse et les gestions de crise.