Une dizaine de ménages se retrouvent à la rue à la suite d’un violent brasier qui a ravagé un immeuble à condos de Gatineau samedi matin.
Une dizaine de ménages se retrouvent à la rue à la suite d’un violent brasier qui a ravagé un immeuble à condos de Gatineau samedi matin.

Une douzaine de personnes à la rue après un incendie majeur à Gatineau [PHOTOS]

Une douzaine de personnes se retrouvent à la rue à la suite d’un violent brasier qui a ravagé un immeuble à condos de Gatineau samedi matin.

Selon le Service de sécurité incendie de Gatineau (SSIG), le feu se serait déclaré samedi matin vers 9 h 43 dans deux immeubles de huit logements situés au 164 et au 168, rue de Morency.

Les autorités rapportent que tous les résidents du bâtiment ont été évacués. Personne n’a été blessé.

La Croix-Rouge a été appelée à intervenir dans ce dossier afin d’aider à reloger les sinistrés. Un autobus de la STO était d'ailleurs sur place pour déplacer les sinistrés vers un endroit sécuritaire.

Peu après 13 h, les pompiers semblaient prendre le contrôle du brasier, après plus de trois heures de lutte contre les flammes. Un total de 56 pompiers ont été appelés à combattre l’incendie, qui a finalement été éteint après neuf heures de travail

Les dommages au bâtiment sont évalués à environ 2,5 millions $. « Au niveau des étages supérieurs, c’est certain qu’il y a beaucoup de dommages causés par les flammes, alors que les étages inférieurs sont plus touchés par l’eau », indique le directeur du SSIG, Denis Doucet.

Un total de 52 pompiers ont été appelés à combattre l’incendie samedi.

Certains des 16 logements du complexe étaient inoccupés, selon le SSIG. « J’ai vu des rénovations dans un des logements du troisième étage », explique M. Doucet.

Le feu aurait aussi atteint le grenier, ce qui a accéléré la vitesse de sa propagation. « Un grenier c’est un grand espace d’air ouvert, illustre le directeur du SSIG. Donc quand l’incendie se propage à l’intérieur de ça, il n’y a pas de portes ni de murs ce qui fait qu’il a le temps de prendre de l’ampleur et de dégager une grande chaleur. »

La cause de l’incendie est toujours inconnue pour le moment. « On a un enquêteur sur place qui fait son travail », se contente de dire M. Doucet. Le Service de police de la Ville de Gatineau s'impliquera aussi dans l'investigation.

Notons que ce n’est pas la première fois que les résidents de ce secteur doivent faire face à un violent incendie. En mai 2018, un bâtiment à logement de la rue Morency avait notamment été la proie des flammes, si bien qu’une soixantaine de personnes avaient été évacuées. Les dommages étaient évalués à environ 1 million $.

« C’est le troisième en trois ans, concède l’une des sinistrés qui habitait son logement depuis une douzaine d’années. Ce n’est pas quelque chose qui m’inquiétait avant ça pour être honnête, mais maintenant certaines personnes se posent des questions. De perdre des meubles, c’est une chose, ce n’est que du matériel… C’est de perdre les photos et les souvenirs qui fait mal. »

« J’ai une fille de 17 ans et heureusement, elle est correcte. Mais j’ai aussi deux chats, poursuit-elle. J’ai réussi à en sortir un, mais pas l’autre… J’espère qu’il aura survécu. »

Le conseiller municipal du secteur, Gilles Carpentier, a de son côté pris le temps de se déplacer sur les lieux pour constater l’ampleur des dégâts, ainsi que pour parler avec certains résidents.

« De ce que je comprends, il y aurait environ dix familles à la rue et les pertes sont majeures, dit-il. C’est dommage parce que c’est le troisième en autant d’années, mais je crois que c’est prématuré de faire des liens quelconques entre ces différents incendies. Je pense honnêtement que ce sont des accidents. »