Visite des Jardins Nicavi.
Visite des Jardins Nicavi.

Une « retraite » en sol fertile pour un ancien soudeur

Coralie Beaumont
Coralie Beaumont
La Tribune
Article réservé aux abonnés
C’est d’abord un panneau au bord de la rue Labbé de Sherbrooke qui confirme aux autocueilleurs qu’ils sont bien arrivés aux jardins Nicavi. Une jolie grange se dresse au bout d’un chemin sinueux de gravier, preuve, s’il en faut, qu’on entre en terre agricole. Les 550 plants gorgés de bleuets attendent d’être cueillis, sous le regard bienveillant de leur passionnée propriétaire, Donald Laplante.