Les dirigeants de Google en Californie ont offert une excellente collaboration aux enquêteurs de la SPS afin de mettre la main au collet de Michael Bilodeau.

Un voleur piégé grâce à Google

Les policiers de Saguenay sont parvenus à mettre la main au collet d’un cambrioleur peu respectueux de la vie privée en grande partie grâce à la maison mère de Google en Californie. Sur les lieux du crime, il a utilisé l’ordinateur des propriétaires et commis l’erreur d’effectuer des recherches à partir de son adresse Gmail.

Michael Bilodeau, 27 ans de Jonquière, a comparu brièvement devant le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, pour répondre de trois accusations d’introduction par effraction et de trois vols de plus de 5000 $ dans des résidences de Jonquière.

Bilodeau a profité de l’absence des occupants des résidences pour les voler. Si tout semblait bien aller pour lui à son premier vol, il aura tout de même commis une erreur en s’amusant sur l’ordinateur du couple.

Le Quotidien a appris que Bilodeau aurait dérobé de nombreux bijoux et objets de valeur dans la résidence d’un couple qui se trouvait alors en vacances à Cuba.

Mais avant de quitter les lieux, il a utilisé l’ordinateur de la maison et a effectué quelques recherches sur Internet à l’aide de son adresse Gmail.

Au retour du voyage, la famille a porté plainte aux policiers, car leur résidence avait été visitée. Mais ce n’est que quelques jours plus tard, lorsque le propriétaire a reçu son compte Internet, qu’il s’est aperçu qu’il y avait un problème. La facture était plus élevée qu’à l’habitude.

L’homme a vérifié ce qui avait pu se passer et s’est aperçu que des sites Internet avaient été visités et en a informé les agents.

Ceux-ci ont alors obtenu une ordonnance du tribunal afin de demander la collaboration de Google en Californie dans le but d’obtenir des détails sur l’adresse IP de l’utilisateur. La collaboration a été immédiate et d’une grande aide pour les enquêteurs de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) selon nos informations.

Par la suite, les policiers ont contacté Vidéotron afin d’obtenir l’adresse de l’individu. Munis d’un mandat, les agents se sont rendus à son logement et l’ont amené au quartier général de la SPS afin de l’interroger.

Il a avoué sans trop de difficulté le vol chez le couple. Lorsqu’il a été interrogé sur un vol similaire de bijoux, d’argent, de consoles de jeux et de jeux vidéo dans la résidence d’un policier de la Sûreté du Québec (SQ), Bilodeau a nié être impliqué.

Mais au moment de la véritable perquisition menée à sa chambre, les agents ont découvert, au sol, une plaque policière qui avait été volée. Bilodeau aurait alors admis le crime.

Quant au troisième larcin, l’individu, qui possède des antécédents judiciaires de même nature, aurait vidé un coffre-fort qui contenait plus de 10 000 $ en argent, après que le propriétaire de la résidence ait vendu sa motocyclette et avait été payé en argent comptant.

En fait, Bilodeau a avoué avoir commis ce troisième vol d’importance et cette autre introduction par effraction.

Arrêté jeudi matin à 11 h 35, Bilodeau a comparu vendredi à 11 h 25, juste à temps avant le délai autorisé par les tribunaux de faire comparaître un individu dans les 24 heures de son arrestation.

Le présumé cambrioleur, dont les intérêts sont défendus par Me Gitane Smith, de l’Aide juridique, passera les prochaines journées au Centre de détention de Roberval. Il reviendra au Palais de justice de Chicoutimi le mardi 10 juillet pour la tenue de son enquête de remise en liberté.

Bilodeau a déjà été condamné à une peine de 18 mois de détention en société et à trois années de probation dans le passé. Cette fois, s’il est reconnu coupable, il est fort probable que Me Sabrina Tremblay, de la Couronne, exige de la prison ferme.