Le chiot a dû être traité pour une profonde blessure au cou causée par un collier trop petit.

Un Sherbrookois arrêté pour cruauté envers un chiot

La Société protectrice des animaux (SPA) de l’Estrie rapporte un cas de cruauté et de négligence envers un chiot à Sherbrooke.

Des accusations ont été déposées contre un jeune Sherbrookois en vertu du Code criminel, annonce l’organisme de défense des animaux. Le suspect a été arrêté à Sept-Îles, où il a comparu.

Entre le 1er et 17 novembre dernier, ce résidant de Sherbrooke a volontairement négligé de fournir à son chien les soins convenables et suffisants en plus de l’avoir abandonné en détresse. L’animal a été découvert en plus avec une sérieuse entaille au cou.

C’est la réception d’une plainte, reçue le 17 novembre dernier, qui a mené un patrouilleur de la SPA de l’Estrie au domicile où logeait le chien en question, précise la responsable du marketing et des communications et porte-parole de la SPA de l’Estrie, Geneviève Cloutier.

« Le patrouilleur y a découvert un chiot âgé d’environ quatre mois, affligé d’une sévère blessure au cou, vivant dans des conditions insalubres dans une cage trop petite, le tout sans eau et sans nourriture », dénonce-t-elle.

Le chiot a dû être traité pour une profonde blessure au cou causée par un collier trop petit.

Collier trop petit

La profonde blessure est due à un collier beaucoup trop petit pour la circonférence de son cou, ajoute-t-elle. Une plaie ouverte de plus de trois centimètres de profondeur s’était formée sur la partie ventrale. « Le collier avait une longueur de neuf pouces alors que la circonférence du cou de ce chiot était de plus de 14 pouces », relate encore Mme Cloutier.

« Malheureusement, puisque le collier était si serré et en raison d’un port prolongé, il s’est véritablement incrusté dans la peau et, au fil du temps, des lésions se sont formées et étendues sur plus de 75 pour cent de la superficie circonférentielle de son cou, résultant en une importante infection et nécrose des muscles et de la peau. »

Le pauvre animal souffrait également d’une dermatite entre les coussinets de ses pattes en plus d’avoir les griffes très longues, ce qui nuisait à sa démarche. Compte tenu de la condition dans laquelle le chiot se trouvait, l’animal a été saisi sur-le-champ puis transporté au refuge de la SPA de l’Estrie afin d’y recevoir tous les soins vétérinaires requis. Le chiot est demeuré au refuge le temps qu’il se rétablisse et se porte mieux. Il sera placé prochainement à l’adoption, ajoute-t-on.

En plus d’apporter les soins de base à son animal, la porte-parole de la SPA rappelle l’importance d’acheter un collier de la bonne grandeur pour la circonférence du cou de son chien et que l’on doit absolument le changer au fil de sa puberté. 

Quant à l’ajustement, le collier doit permettre le passage de deux doigts.

« Nous invitons les citoyens témoins d’actes de négligence ou de cruauté envers des animaux à communiquer avec nous. La collaboration citoyenne est d’une importance capitale », affirme Geneviève Cloutier.

« Le public est nos yeux, et par la bande, la voix de ces êtres vulnérables qui ne peuvent pas parler. »

C’est la réception d’une plainte, reçue le 17 novembre dernier, qui a mené un patrouilleur de la SPA de l’Estrie au domicile où logeait le chien en question.