Les adeptes du golf devraient laisser leur ensemble de bâtons le moins longtemps possible dans le coffre de leur véhicule, car la chaleur dans l’habitacle devient si intense l’été qu’elle peut fragiliser les bâtons.
Les adeptes du golf devraient laisser leur ensemble de bâtons le moins longtemps possible dans le coffre de leur véhicule, car la chaleur dans l’habitacle devient si intense l’été qu’elle peut fragiliser les bâtons.

Un sac de golf dans le coffre de char, « c’est mortel »

Mine de rien, les nouvelles directives sanitaires liées à la COVID-19 dans les clubs de golf ont des impacts négatifs sur l’équipement des adeptes de sport. En effet, dans le contexte de la pandémie, les clubs de golf ne peuvent plus garder les ensembles de golf de leurs membres ni offrir le service de nettoyage des bâtons. Si bien que plusieurs ont opté pour remiser leur sac de golf dans le coffre de leur véhicule. Une erreur à éviter pour s’épargner bien du trouble et des bris d’équipement.

« C’est mortel pour les bâtons de golf », lance Sylvain Côté, directeur de la boutique Bulzai Golf à Place du Saguenay. Le porte-parole de la succursale saguenéenne a d’ailleurs vite pu constater les nouvelles habitudes prises par certains dès les premiers jours de canicules, en mai.

« Les trois ou quatre jours de canicule qu’on a eus en mai, je ne fournissais plus. Ça m’appelait de tous bords tous côtés en me disant que leurs fers étaient cassés. Ils n’étaient pas cassés, mais décollés. Et quand je leur disais qu’ils devaient avoir laissé leur sac dans leur coffre de char, ils se demandaient bien comment j’avais fait pour deviner », raconte en riant le sympathique directeur de la succursale saguenéenne, qui s’attend à être pas mal occupé à recoller des têtes de bâton de golf avec les quelques jours de chaleur annoncés.

Directeur de la boutique Bulzai Golf à Place du Saguenay, Sylvain Côté a pu constater rapidement les effets de la perte du service de remisage et d’entretien des ensembles de golf dans les clubs, en raison des consignes sanitaires liées au coronavirus. Plusieurs remisent leur sac de golf dans leur coffre de véhicule, ce qui est une mauvaise idée parce que la chaleur fragilise entre autres les têtes de bâton et assèche les grippes.

L’ennemi, la chaleur

En fait, dès qu’il fait chaud, ce n’est pas long que l’habitacle d’un véhicule se transforme en four et c’est encore pire dans le coffre d’une voiture. Selon une étude de la CAA, la température à l’intérieur d’un véhicule peut facilement être le double de celle à l’extérieur. Alors, imaginez dans un coffre de véhicule où il n’y a pas d’aération. La colle époxy qui sert à l’assemblage des composantes peut alors se ramollir, ce qui fragilise le bâton.

« Le seul moyen de réparer un bâton de golf, c’est de le chauffer, car c’est collé à l’époxy. La chaleur dans un coffre de voiture peut monter à plus de 100 degrés. Déjà, quand on embarque dans notre véhicule après trois heures sur un stationnement par exemple, c’est très chaud. Imaginez dans un coffre de voiture noir, sans aucune aération. Un joueur qui a son ensemble de bâtons dans son véhicule et qui ne joue qu’à 14 h serait capable de retirer la tête de son bâton », cite-t-il en exemple.

La colle époxy est utilisée pour l’assemblage des têtes de bâtons de golf et les fortes températures ramollissent cette colle, ce qui peut entraîner un décollement de la tête.

Souvent, les adeptes du golf qui laissent leur équipement dans leur véhicule ne s’aperçoivent pas tout de suite que leurs bâtons ont travaillé. Parfois, la tête du bâton ne se détachera pas, mais elle va se tourner un peu. Les gens remettent leur bâton dans leur sac et ne s’en aperçoivent pas tout de suite. Si le bâton n’est pas utilisé souvent, il se peut même qu’il ait le temps de durcir en étant un peu dévié.

« Les gens viennent me voir en me demandant comment ça se fait qu’ils sont tout croche. C’est parce que la première fois qu’il a sorti ses bâtons de la voiture, ils se resolidifient », explique celui qui doit alors réaligner la tête du bâton.

La chaleur dans les véhicules peut également endommager les grippes des bâtons qui s’assèchent au fil du temps.

Et il n’y a pas que la tête de bâton qui devient plus fragile quand la température atteint 25 degrés Celsius. Les grippes (poignées) aussi, car elles se dessèchent. Encore plus si les ensembles sont laissés dans le coffre jour après jour.

Il est donc recommandé de sortir l’équipement de golf chaque jour pour le remiser dans un garage ou dans la résidence, où la température est moins élevée que dans un véhicule.

Nettoyage important

En n’ayant plus de service de nettoyage de bâtons, les golfeurs auraient intérêt à nettoyer eux-mêmes leurs balles et bâtons, car ces derniers peuvent voir leur efficacité affectée à l’impact et la distance parcourue.

Selon M. Côté, le meilleur moyen de nettoyer les bâtons, ce sont les lingettes humides désinfectantes pour enlever les bactéries et la poussière. En prime, ça redonne l’adhérence aux grippes.

Enfin, tant qu’à y être, petit conseil pour ceux et celles qui seraient tentés de remiser leurs ensembles de golf dans la remise l’hiver, c’est une très mauvaise idée. « Ça fait tout rouiller l’intérieur de la tige pour ceux et celles qui ont des bâtons en acier. Ça fait aussi oxyder et picoter les bâtons. Mieux vaut les mettre dans la maison », a-t-il conclu.