Ophélie Martin-Cyr, 19 ans, a été tuée par balle dans la nuit du 9 au 10 octobre dernier.

Un ruban blanc à la mémoire d’Ophélie

TROIS-RIVIÈRES — C’est dimanche qu’avaient lieu les funérailles d’Ophélie Martin-Cyr, cette jeune femme de 19 ans tuée par balle dans la nuit du 9 au 10 octobre dernier et dont le corps a été retrouvé dans un champ à Yamachiche.

La famille de la défunte accueillait en après-midi parents et amis au Centre Funéraire Rousseau, à Trois-Rivières, avant de célébrer une liturgie de la Parole. Les personnes qui désiraient présenter leurs condoléances étaient invitées par la famille à porter le ruban blanc par solidarité avec les femmes victimes de violence. Ceux qui le désiraient étaient également invités à faire un don à la Fondation Le Far, qui vient en aide aux femmes et aux enfants victimes de violence.

À la demande de la famille, les médias étaient interdits d’accès sur le terrain du centre funéraire.

Par ailleurs, une croix a été érigée à la mémoire de la jeune femme en bordure du chemin de la Grande-Rivière Nord, à Yamachiche, où sa dépouille a été retrouvée.

Rappelons que les présumés meurtriers d’Ophélie Martin-Cyr, René Kègle, 38 ans, et Francis Martel, 31 ans, ont comparu une première fois le 12 octobre dernier au palais de justice de Trois-Rivières. Ils doivent retourner en cour le 23 novembre prochain. D’autre part, une enquête de la Sûreté du Québec est toujours en cours pour tenter de déterminer l’identité de deux corps retrouvés le 10 octobre dans une voiture incendiée sur le chemin Bradley, dans le secteur Sainte-Marthe-du-Cap, à Trois-Rivières. L’une des deux victimes pourrait cependant être l’entrepreneur Steve Lamy, puisqu’il manque à l’appel depuis bientôt deux semaines.

Selon la SQ, le meurtre de la jeune femme et cet événement pourraient être liés. M. Lamy serait d’ailleurs l’ex-beau-frère de René Kègle. Aucune accusation en lien avec ce second dossier n’a toutefois été portée contre Kègle et Martel.