C’est dans cette clinique médicale du centre-ville de Trois-Rivières que le Dr Christian Clavel pratique la médecine familiale.

Un médecin radié pour des propos tenus sur Facebook

TROIS-RIVIÈRES — Un médecin trifluvien a été radié pour une période de deux mois et condamné à payer une amende de 2500 $ en raison de propos qu’il a tenus sur Facebook en août 2016.

Dr Christian Clavel, qui pratique la médecine familiale à Trois-Rivières depuis plusieurs années, a d’ailleurs reconnu qu’il avait dévoilé des informations provenant du dossier médical d’un ancien patient dans une publication sur le populaire réseau social. Le conseil de discipline du Collège des médecins a donc conclu que les agissements de Dr Clavel constituaient un manquement au Code de déontologie des médecins car il n’a pas respecté le secret professionnel.

Le médecin a écrit ce statut en réaction au fait que son ancien patient, dont l’identité n’a pas été dévoilée en raison d’une ordonnance de non-publication, avait installé une caméra de surveillance dirigée vers sa résidence afin d’épier les allées et venues des personnes qui y vivaient. Depuis plusieurs années, le médecin engagé auprès des personnes vulnérables issues de groupes minoritaires héberge chez lui des personnes ayant besoin d’un toit. À l’époque où les gestes reprochés ont été posés, il semble qu’une des personnes vivant chez le Dr Clavel causait des maux de tête au voisinage.

Le médecin a été mis au fait de la situation en juillet 2016 alors qu’il était en vacances. C’est à son retour quelques semaines plus tard qu’il a dévoilé des détails concernant un diagnostic qu’il avait posé au sujet de son ancien patient. À la fin du mois d’août 2016, Dr Clavel a écrit une lettre à ce dernier dans laquelle il reconnaît avoir eu un comportement allant à l’encontre de son code de déontologie.

«Sans réfléchir aux options rationnelles qui s’offraient à lui pour solutionner une situation déplaisante de sa vie privée, sans filtre ni retenue, l’intimé est tombé dans le piège des communications en ligne, pour briser l’une des obligations fondamentales de sa profession, et de toutes les professions d’ailleurs, le secret professionnel. Le Conseil rappelle que le secret professionnel est la pierre angulaire sur laquelle s’appuie la relation de confiance entre un médecin et ses patients. Sans cela, rien ne tient», peut-on lire dans la décision récemment rendue publique.

Dans sa décision, le conseil de discipline a tenu compte du fait que Dr Clavel compte 35 années d’expérience et que ce n’était pas la première fois qu’il commettait une indiscrétion au sujet de la condition de ce même patient. Par contre, le Conseil a également pris en considération qu’il n’a aucun antécédent disciplinaire, qu’il avait collaboré à l’enquête et qu’il avait manifesté des regrets sincères lors de son témoignage.