Un appui de plus pour les travailleurs en lock-out d’ABI

Les membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses Énergie électrique nord (STEEN-SCFP) démontrent, une fois de plus, leur appui aux syndiqués de l’Aluminerie de Bécancour (ABI). Le montant hebdomadaire offert par chaque employé passe de 15 $ à 20 $. Les syndiqués jeannois ont accueilli, jeudi, des pairs de l’ABI alors qu’ils étaient réunis en assemblée générale.

Les 194 employés des centrales Énergie électrique nord de Rio Tinto ont pu en apprendre plus sur la situation vécue par les employés d’ABI au cours de la dernière année.

Les syndiqués jeannois ont accueilli, jeudi, des pairs de l’ABI alors qu’ils étaient réunis en assemblée générale.

« Ce fut une très belle soirée. Un responsable des employés d’ABI nous a offert une présentation complète de ce qu’ils vivent depuis 11 mois de lock-out. Les participants ont été en mesure d’en apprendre plus sur les conséquences et ce qui est vécu là-bas », a expliqué le président du STEEN-SCFP, Patrice Girard.

Par ailleurs, les syndiqués des centrales Énergie électrique nord en ont profité pour démontrer, de nouveau, leur solidarité envers leurs collègues alors qu’ils ont accepté de faire passer l’aide financière hebdomadaire offerte par employé de 15 $ à 20 $. La proposition a été acceptée à l’unanimité.

« Ce conflit n’augure rien de bon pour les syndiqués de Rio Tinto au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Après le difficile conflit de travail à l’Usine Alma en 2012 et les négociations qui arrivent à grands pas en 2020, les travailleurs et travailleuses des centrales Énergie électrique nord se préparent à faire face aux mêmes stratégies patronales que celles dont sont victimes leurs collègues chez ABI », peut-on lire dans un communiqué transmis par le Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ).