Karelle, Lisa-Marie et Lysianne Gauthier, des triplées, ont chacune reçu leur dîplôme samedi à la collation des grades de l’Université de Sherbrooke.

Trois sœurs jumelles, trois diplômes

Habituées de tout faire ensemble, les triplées Lysianne, Lisa-Marie et Karelle Gauthier peuvent maintenant ajouter sur leur liste une formation universitaire. Elles ont chacune reçu leur diplôme samedi à la collation des grades de l’Université de Sherbrooke.

En plus, elles ont étudié toutes les trois dans la même la faculté. Elles sont d’ailleurs les premières triplées de la collation des grades de l’UdeS.

 Lire aussi: De la rue à l’université

Participation record à l'UdeS

« Au début ce n’est pas tous les enseignants qui savaient que nous étions des triplées. Certains nous saluaient et on ne savait pas c’était qui », mentionne Karelle.

Elles ont bien failli ne pas être les trois en toge samedi puisque Lysianne a quitté le baccalauréat en éducation pour se tourner vers le travail social il y a un an. 

« C’est le fun parce que j’ai lâché après trois ans, mais ça m’a quand même donné un diplôme en études générales en éducation que j’ai pu recevoir en même temps que mes sœurs, explique-t-elle. Je me suis rendu compte que j’aimais l’enseignement, mais de gérer un groupe j’aimais moins ça. »

Reste que la famille est remplie de fierté de voir les triplées recevoir leur diplôme le même jour.

« On nous a toujours dit de terminer un baccalauréat alors c’est une fierté de l’avoir fait, souligne Lisa-Marie. On a pu beaucoup s’entraider, on avait un appartement ensemble. »

L’aventure n’est toutefois pas terminée pour les sœurs qui vont poursuivre leur formation. Leur chemin prendra toutefois une direction quelque peu différente alors que Karelle poursuivra ses études dans un certificat en histoire. Lisa-Marie fait en ce moment un certificat en arts visuels et Lysianne s’est orientée vers le travail social.

Les sœurs Gauthier ont coécrit un livre sur leur réalité de triplées. Le livre Jamais deux sans trois a été publié l’automne dernier.

Un diplôme pour Balou !

Balou et Stéphanie

Balou a assisté à tous les cours du baccalauréat en psychologie de Stéphanie Hamelin qui est non-voyante. Il a donc lui aussi été invité à la cérémonie de remise de diplôme. « Il dormait et ronflait en dessous du bureau, mais il a quand même suivi tous les cours », lance Stéphanie en riant.

« Il commence à être vieux à 7 ans et demi et il a traversé un cancer aussi, parfois c’est plus moi qui le traîne que l’inverse. » Stéphanie et son chien-guide poursuivent leur parcours à la maîtrise en service social au trimestre d’automne.