Les élus de Farnham ont annoncé lundi soir avoir embauché Thomas Harding au service des travaux publics pour une durée de 20 semaines. Il entrera en poste en septembre.

Thomas Harding embauché par la Ville de Farnham

Afin de lui démontrer son soutien et parce qu’elle avait un besoin de main-d’œuvre, la Ville de Farnham a embauché Thomas Harding, le conducteur de train impliqué dans la tragédie du Lac-Mégantic, il y a cinq ans.

« C’est une façon de démontrer qu’on est avec lui », a laissé savoir le maire de Farnham, Patrick Melchior, en entérinant son embauche, lundi soir à la séance du conseil municipal.

Cette annonce a été accueillie par les applaudissements de la vingtaine de citoyens présents dans la salle.

La Ville lui a offert un emploi au service des travaux publics pour une durée de 20 semaines. Il sera en poste à compter du 4 septembre prochain. « On savait qu’on avait des besoins au niveau des travaux publics, a souligné le maire. C’est aussi une façon de lui donner un coup de pouce dans la vie. C’est un enfant de Farnham. C’est un de nos concitoyens. C’est une façon probante autant de combler un besoin que de démontrer que Farnham a à cœur cette personne-là. »

Cette proposition d’emploi découle de rencontres entre M. Harding et le maire, ainsi qu’avec le directeur général de la Ville de Farnham. « Je l’avais rencontré et je lui avais demandé ce qu’on pouvait faire pour lui. Étant donné qu’il y a des besoins et qu’on connaît ses capacités au niveau de la mécanique, on a convenu que ce serait une bonne chose. »

Le 6 juillet 2013, un train transportant 7,7 millions de litres de pétrole brut a entamé une course folle et a explosé au cœur du centre-ville de Lac-Mégantic, ce qui a entraîné la mort de 47 personnes. Trois employés de la compagnie MMA au moment de la tragédie, Thomas Harding, Richard Labrie et Jean Demaître, ont été accusés de négligence criminelle. Ils ont été acquittés en janvier dernier.

Quelques jours après le verdict, Thomas Harding, entouré de ses avocats, avait tenu à exprimer sa sympathie aux familles des victimes de la tragédie de Lac-Mégantic. Il avait assuré qu’il porterait ce fardeau pour le reste de sa vie. « Je ne trouve pas les mots pour exprimer toute ma sympathie envers les familles des victimes », avait-il affirmé dans une déclaration lue devant plusieurs journalistes. « Je suis profondément désolé pour ce qui s’est passé. »

La Voix de l’Est a formulé une demande d’entrevue avec M. Harding par l’entremise de l’avocat qui le représentait pendant les procédures judiciaires, Me Thomas Walsh. Ce dernier a fait savoir que M. Harding ne commenterait pas cette nouvelle.