Le suspect, Collin David Robinson.
Le suspect, Collin David Robinson.

Site de rencontre: il fait subir l'enfer à une femme de Gatineau

Une femme de Gatineau a vécu l’enfer pendant trois jours après avoir rencontré un homme jaloux et violent sur un site de rencontre. L’individu de 42 ans, qui a bien caché son passé à sa victime, l’a séquestrée chez elle et lui a fait subir sa violence.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) recherche d’autres éventuelles victimes de Collin David Robinson, 43 ans, de Brockville. Cet individu a déjà purgé une importante peine d’emprisonnement pour violence conjugale, à Ottawa.

Le SPVG a confirmé ce jeudi l’arrestation du quadragénaire pour séquestration, agression armée, voies de fait et menaces de mort envers sa victime.

La Gatinoise et le suspect se sont connus sur le site «Plenty of Fish».

La femme a invité l’homme chez elle, dans le secteur Hull. Ce dernier disait se nommer David Davidson. Celui qui a déjà fait la manchette, il y a un peu plus de dix ans, cachait sa vraie identité.

«À la suite d’une première rencontre, explique l’agente Andrée East, du SPVG,  Collin D. Robinson et la victime ont passé trois jours ensemble, à la fin du mois de juin. Il l’a alors séquestrée par jalousie après avoir découvert qu’elle avait communiqué avec un ancien ami de coeur sur Facebook.»

Les trois jours ont été cauchemardesques.

Robinson aurait battu la femme, lui infligeant des blessures aux côtes, des ecchymoses et plusieurs lacérations. Il l’aurait aussi menacé de la tuer.

La victime a enfin été secourue lorsque son frère s’est présenté chez elle.

Le SPVG a retrouvé l’agresseur à son domicile de Brockville, au sud d’Ottawa. On craint qu’il puisse avoir fait d’autres victimes. Il aurait été actif sur le site «Meet Me» sous les surnoms «Big Red» ou «Magic Hand».

Passé trouble

Cet individu est connu de la police d’Ottawa. En 2009, l’homme alors âgé de 32 ans a été condamné à quatre ans de prison pour avoir battu sa conjointe avec un déboucheur à toilette, une tringle à rideau en métal et un bâton.

Le suspect, Collin David Robinson.

Lors de l’audition de son dossier au palais de justice d’Ottawa, Collin David Robinson a été décrit comme étant un individu jaloux et contrôlant. Ce dernier pouvait devenir enragé et violent lorsque sa conjointe regardait un homme «trop longtemps», à la télévision.

Les faits racontés au palais de justice d’Ottawa remontent à 2006 et 2007.

Les chefs imposés à l’époque sont semblables à ceux qui viennent d’être autorisés par le Directeur des poursuites criminelles et pénales en Outaouais.

«Nous invitons les personnes qui auraient pu être victimes de M. Robinson, ou de toute autre personne, à porter plainte ou à demander de l’aide à des organismes spécialisés, a dit l’agente East, du SPVG. Il peut parfois être difficile pour une victime de discuter d’une agression, par peur d’être jugée. Mais il est important de rappeler qu’il n’y a pas de honte à avoir été victime d’une personne violente à la suite d’une rencontre en ligne ou dans toute autre situation.