La Gatinoise Mélodie Collard

Roland-Garros: Mélodie Collard, à une balle d’une victoire

Mélodie Collard a beau avoir été dominante sur le circuit international junior en 2019, rien ne pouvait la préparer à l’amplitude d’un premier match dans un tournoi du Grand Chelem à Roland-Garros.

Face à une adversaire qu’elle avait déjà vaincue facilement en finale d’un tournoi à Burlington en avril, la Gatinoise de 15 ans n’a pas remporté un seul jeu de la première manche sur la terre battue française jeudi. Le trac passé, elle a repris ses esprits pour remporter la deuxième manche 6-2. Elle était même rendue à un seul point de remporter la troisième manche pour accéder au deuxième tour des qualifications. Elle menait 6-5 avec une balle de match, mais son opposante, l’Argentine Ana Geller, a sauvé sa peau en forçant la tenue d’un bris d’égalité.

À LIRE AUSSI: De Luskville à Roland-Garros

Collard a pris l’avance 2-0 dans celui-ci, mais Geller est à nouveau revenue de l’arrière pour prendre les commandes du bris 6-3. Collard s’est bagarrée, en sauvant notamment trois balles de matches, mais Geller a fini par s’imposer en trois manches de 6-0, 2-6, 7-6 (8-6).

« Mélodie a eu des difficultés en première manche parce qu’elle ne savait pas jusqu’où elle pouvait pousser sans aggraver sa blessure subie la veille en Belgique. La surface était aussi plus sèche et plus rapide qu’à ses derniers tournois en Belgique et en Italie. Ça l’a pris par surprise. Elle frappait court, ce qui me laisse penser qu’elle était tendue. Malgré ses succès cette saison et toute l’expérience acquise, la grandeur de l’événement de Roland-Garros l’a rendue nerveuse. C’est une expérience de plus pour elle », a expliqué son entraîneur Mathieu Toupin, en direct de Paris.

Celui-ci dit avoir revu sa joueuse agressive dans la deuxième manche remportée 6-2.

« Elle doit apprendre à accepter la douleur sans se frustrer ou se décourager. C’est un élément important de son apprentissage. En deuxième manche, elle a lâché son jeu, ce qui a déstabilisé son adversaire. Puis, elle a à nouveau ralenti la cadence à 1-0 dans la troisième manche. Elle a eu toutes les chances de gagner le match, mais je ne l’ai pas sentie convaincue. À la fin, c’est ce qui lui a coûté le match. Son adversaire voulait sa revanche et elle a bien joué », a poursuivi Toupin.

Geller, 17 ans, en était à sa quatrième participation dans un tournoi du Grand Chelem, dont une deuxième à Roland-Garros.

Toupin a aussi avoué que sa protégée était très déçue du résultat. Peu habituée à subir deux revers de suite, tout allait si bien pour elle avant sa blessure dans un match à Charleroi mercredi.

« Elle avait besoin d’une autre victoire à Charleroi pour avoir un accès direct au tableau principal à Roland-Garros. Elle a perdu ce match en raison de sa blessure et là, elle perd au premier tour des qualifications. C’est dur à accepter pour elle, mais elle ne doit pas oublier qu’elle était classée 80e au monde avant notre départ de Gatineau. Elle occupe maintenant le 46e rang mondial. »

Tournoi pas terminé

Il y avait quand même une bonne nouvelle pour la Gatinoise après sa défaite. Son tournoi à Roland-Garros devrait se poursuivre en double. Elle pourrait même jouer avec Leylah Fernandez. La Canadienne est septième au monde.

« Nous restons ici en attendant d’avoir de bonnes nouvelles à vous communiquer sous peu. Mélodie va voir un médecin vendredi. Elle passera chez le physiothérapeute. Elle sera au repos. Le simple n’a pas fonctionné, mais pourquoi pas un titre en double ?! On espère que son corps va bien réagir et qu’elle sera apte à jouer ce week-end. »