Robert Côté

Report de l’enquête sur remise en liberté de Robert Côté

On ne saura pas avant mardi, au moins, si l’avocat Robert Côté, ancien vice-président aux affaires juridiques de la Caisse de dépôt et placement du Québec, recouvrera la liberté d’ici à son procès.

L’accusé doit répondre de chefs d’accusation de leurre d’enfant, d’avoir agressé sexuellement sa victime, d’avoir commis des attouchements sur une partie du corps d’un adolescent, de l’avoir incité à le toucher et d’avoir accédé à de la pornographie juvénile.

À LIRE AUSSI: Robert Côté fait de nouveau face à la justice

Une ordonnance de non-publication réclamée par l’avocat de la défense, Me Martin Latour, nous empêche de révéler les argumentaires de celui-ci et de son homologue à la Couronne, Me Élise Côté-Lebrun à ce stade-ci.

Les deux parties devraient se retrouver devant la juge Danielle Côté mardi afin de plaider leur cause. Rappelons que les propriétés de M. Côté à Montréal et à Granby ont fait l’objet de perquisitions, mercredi avant-midi.

C’est aussi à ce moment-là que les policiers ont arrêté l’homme, ayant déjà été reconnu coupable d’avoir possédé de la pornographie juvénile, en 2017.