Relance des journaux de Capitales Médias: un appui de taille au projet de coopérative

La Fédération nationale des communications-CSN (FNC-CSN) pourra compter sur l’expertise du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM) dans le cadre du projet de relance des quotidiens de Groupe Capitales Médias (GCM) en formule coopérative.

La CQCM regroupe 3000 coopératives et mutuelles et huit millions de membres issus de plus d’une quarantaine de secteurs d’activités, générant plus de 116 000 emplois et un chiffre d’affaires de 42 milliards $. Parmi les coopératives qui font partie du regroupement, on retrouve notamment Agropur et Desjardins, qui ont des actifs respectifs de 6,7 milliards $ et de 295,5 milliards $. Dans un communiqué de presse émis jeudi, on apprend que la FNC-CSN et le CQCM comptent développer ensemble un modèle coopératif qui impliquerait plusieurs acteurs. Les deux institutions entendent mettre «en commun leurs expertises dans l’objectif de proposer un plan d’affaires cohérent et viable».

« Le mouvement coopératif et mutualiste du Québec a rapidement pris position dans ce dossier, car nous sommes d’avis que l’information régionale est essentielle, tant pour la démocratie que pour la vitalité des communautés. C’est un bien commun qui mérite d’être défendu en cette période de profonde mutation pour les médias. Nous sommes confiants d’arriver à une proposition novatrice et inclusive de l’ensemble des journaux du groupe. Nous nous inspirons des fleurons coopératifs et mutualistes du Québec et nous comptons sur un réseau de membres prêts à nous soutenir dans nos démarches », explique Gaston Bédard, président-directeur général du CQCM.

Groupe Capitale Médias regroupe six quotidiens régionaux, soit Le Quotidien à Saguenay, Le Nouvelliste à Trois-Rivières, La Tribune à Sherbrooke, La Voix de l’Est à Granby, Le Droit à Ottawa et Le Soleil à Québec.

La présidente de la FNC-CSN, Pascale St-Onge, qualifie cette annonce «d’excellente nouvelle». Selon elle, «cela nous positionne désormais comme des interlocuteurs incontournables dans la relance des quotidiens. La FNC-CSN a obtenu un mandat clair de ses membres et nous allons nous mettre au travail dès maintenant. Avec le soutien du CQCM et l’appui de la firme MCE Conseils, les prochaines semaines vont nous permettre de développer une approche à la mesure du défi auquel on fait face. Une grande étape vient d’être franchie».

Lors de la commission parlementaire sur l’avenir des médias, qui se déroule cette semaine à Québec, l’important manque à gagner du régime de retraite des employés de Groupe Capitales Médias a été abordé par le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault. Cependant, selon M. Bédard, il ne s’agit pas d’un obstacle insurmontable.

«Si Groupe Capitales Médias avait été en bonne posture financière, il n’aurait certainement pas déclaré faillite. Il est normal que nous tenions compte de tous ces éléments dans l’élaboration du plan d’affaires.»

«Nous sommes sur la ligne de départ et nous attendons impatiemment que le syndic affecté au dossier de Groupe Capitales Médias rende disponible l’ensemble des chiffres et données quant à la situation financière de l’entreprise. C’est la matière première dont nous avons besoin pour élaborer un projet coopératif concret », ajoute Mme St-Onge.