Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Onze jeunes hommes ont reçu une contravention de 1550 $ pour rassemblement illégal. Le groupe avait loué un chalet à Sutton pour skier durant le week-end.
Onze jeunes hommes ont reçu une contravention de 1550 $ pour rassemblement illégal. Le groupe avait loué un chalet à Sutton pour skier durant le week-end.

Rassemblement illégal dans un chalet à Sutton

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Un week-end de ski entre amis ne s’est pas déroulé comme prévu pour 11 jeunes hommes, dont plusieurs en provenance de l’Ontario. Une plainte concernant du bruit a conduit les policiers dans un chalet qu’ils avaient loué à Sutton. Chaque fêtard a reçu une contravention de 1550 $ en vertu de la Loi sur la santé publique et a été invité à rentrer chez lui au petit matin.

La fête qui se déroulait dans un chalet loué sur la rue Maple s’est terminée sur une mauvaise note pour le groupe de jeunes contrevenants. Les agents de la Sûreté du Québec ont reçu un appel vers 3h, dans la nuit de samedi à dimanche, concernant du bruit excessif et un rassemblement illégal.

En arrivant sur place, les policiers ont constaté que 11 jeunes hommes, qui vivent pour la plupart en Ontario, s’étaient donné rendez-vous à Sutton pour faire du ski.

Après avoir été identifiés à tour de rôle, ils ont reçu un constat de 1550 $ chacun pour avoir refusé d’obéir à un ordre limitant le nombre de personnes pouvant se trouver dans une résidence privée, explique la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie.

Le groupe de jeunes n’a toutefois pas été évincé sur-le-champ. En raison de leur état d’ébriété, ils ne pouvaient pas prendre la route pour rentrer chez eux, mais ils auraient été sommés de quitter les lieux au petit matin, selon ce que La Voix de l’Est a appris.

La SQ rappelle que la municipalité de Sutton, de même que l’ensemble des villes de l’Estrie, se situe dans une région où le palier d’alerte est rouge. Les rassemblements intérieurs de personnes demeurant à des adresses différentes sont donc interdits, sauf pour quelques exceptions, dont les personnes vivant seules qui peuvent recevoir un visiteur d’une autre adresse.