Les quatre candidats libéraux des Cantons-de-l’Est se sont réunis à Bromont, mercredi. De gauche à droite: Marie-Claude Bibeau (Compton-Stanstead), Élisabeth Brière (Sherbrooke), Lyne Bessette (Brome-Missisquoi) et Pierre Breton (Shefford).

Quatre candidats libéraux à Bromont: « La vraie force des Cantons-de-l’Est »

Au pied d’une montagne colorée par les feuilles d’automne, les quatre candidats des Cantons-de-l’Est de l’équipe Trudeau ont présenté les enjeux chers à leur parti, notamment la question des aînés, de la vie des familles, des infrastructures et de l’environnement, mercredi à Bromont.

« J’éprouve beaucoup de fierté d’avoir une si belle équipe pour représenter les Cantons-de-l’Est », a lancé d’entrée de jeu Lyne Bessette, candidate dans Brome-Missisquoi et ancienne cycliste. Ces gens ont un véritable intérêt pour la région. »

L’équipe libérale, réunie pour l’occasion dans le comté de Mme Bessette, insiste sur l’importance d’avoir une « position forte et concertée autour de la table où se prennent les décisions ».

La vie des familles

D’abord, Élisabeth Brière, candidate dans Sherbrooke, a présenté certaines mesures prises par le gouvernement libéral qui ont « facilité grandement la vie des familles ».

Dans les quatre dernières années, indique-t-elle, les libéraux ont aidé 900 000 personnes à sortir de la pauvreté, incluant 300 000 enfants dont 19 000 à Sherbrooke.

« L’allocation pour enfants a été bonifiée de 25 %. On a augmenté les impôts pour le 1 % des plus riches et réduit les impôts de la classe moyenne. »

Les libéraux ont également construit « de nouveaux logements abordables, dont 125 000 nouveaux logements et 300 000 rénovations de logement », en plus d’avoir « ramené la pension de vieillesse à 65 ans pour offrir aux Canadiens une retraite sûre », a-t-elle énuméré.

Mme Brière a également annoncé quelques prochaines mesures du parti, toujours dans l’optique d’aider les familles.

« Les contribuables ne paieront pas d’impôt fédéral sur la première tranche de 15 000 $, ce qui est une hausse de 2000 $ par rapport à ce qui existe. Ça va permettre aux familles canadiennes d’économiser près de 600 $ par année. »

En plus de vouloir réviser l’allocation familiale canadienne pour les enfants, qui pourrait augmenter de 1000 $ par enfant de moins d’un an, le parti affirme que les familles ayant un enfant handicapé recevraient jusqu’à 2800 $ supplémentaires, et seraient éligibles à une aide financière de plus de 5500 $ chaque année.

La candidate de Sherbrooke, voulant toujours « aller plus loin sur le plan de l’équité sociale », a par ailleurs annoncé une réduction des frais de service de 25 % sur la téléphonie cellulaire d’ici 2 ans, et un nouvel incitatif pour l’achat d’une première maison, « une remise qui peut aller jusqu’à 10 % du prix d’achat de cette nouvelle habitation ».

AbonnezvousBarometre

Infrastructures

D’emblée, Pierre Breton, candidat libéral dans Shefford, affirme à quel point « avoir un aréna dans une municipalité, avoir une piscine, une salle de spectacles, c’est important pour la qualité de vie de nos citoyens ».

En réponse à la vague de popularité manifeste envers le Bloc québécois, Breton est ferme : « le Bloc a voté contre des projets qui étaient importants pour les citoyens du Québec, et les citoyens des Cantons-de-l’Est. »

Par exemple, souligne-t-il, « le Bloc a voté contre le projet d’infrastructure du centre aquatique de Granby, un besoin important dans notre région ».

Environnement

En tant que « fille des Cantons-de-l’Est », Marie-Claude Bibeau, candidate dans Compton-Stanstead, a l’environnement régional à coeur.

Sur la question du pipeline acheté par le gouvernement libéral, elle explique que « c’était une décision inévitable pendant cette période de transition. »

« On peut pas passer aux énergies vertes du jour au lendemain, on est dans une période de transition. C’était une question inévitable, parce qu’on ne peut pas être seulement dépendants de nos exportations. Parce qu’on le sait, particulièrement près de Mégantic, que le pipeline c’est encore la façon la plus sécuritaire de transporter du pétrole. »

Pour chaque dollar investi dans ce projet, indique Mme Bibeau, le Parti libéral en a investi 15 dans la transition, en recherche, innovation, transport collectif, infrastructure et autres.

« Comme première femme ministre de l’Agriculture, je préfère voir du grain dans les trains que de voir du pétrole », image-t-elle.

En plus de créer une Agence canadienne de l’eau, les libéraux veulent que « les municipalités du Québec soient en mesure de réglementer de façon intelligente la navigation, en considérant l’impact sur l’environnement ».

« La vraie force des Cantons-de-l’Est, à Ottawa, elle est ici devant vous », dit Marie-Claude Bibeau.

Pour terminer, quelques questions ont été posées aux candidats, notamment sur la menace du Bloc et sur le plan d’avenir immédiat du parti, à quelques jours du vote.

« Pour prendre des décisions, il faut être assis à la table des décisions, où les leaders sont assis », réitère Pierre Breton. « C’est important que les gens aillent voter. Vous me verrez partout au cours des 5 prochains jours. »

« Notre objectif est de remporter la course, de rencontrer le plus de gens possible », affirme quant à elle Lyne Bessette. « Et de rester positif ! »