Bruno Bouchard est l’un des coaccusés dans cette histoire. Il reste détenu pour le moment.

Quatre accusés pour une agression au bâton de baseball

Quatre Jonquiérois ont été arrêtés, la semaine dernière, à la suite d’une agression armée perpétrée contre un individu, dans un logement de la rue Saint-Daniel, le 8 janvier dernier. Tanya Nepton, Andréanne Tremblay, Alexandre Desrosiers et Bruno Bouchard font face à des accusations de séquestration, de voies de fait armées, de voies de fait causant des lésions et de vol qualifié. Pour le moment, les quatre personnes sont coaccusés, puisque les événements sont considérés comme une « aventure commune », mais la suite des procédures judiciaires permettra de faire la lumière sur l’implication de chacun des accusés.

Les événements reprochés remontent au 8 janvier dernier, lorsque les policiers de Saguenay ont reçu un appel pour une chicane. Arrivés sur la rue Saint-Daniel, à Jonquière, les patrouilleurs sont tombés sur la présumée victime, un individu également connu du milieu judiciaire. Il était mal en point, saignait et disait avoir été aspergé de poivre de Cayenne. L’homme refusait toutefois de dire qui lui avait fait ça et il a été conduit à l’hôpital.

Finalement, l’enquête policière a permis aux enquêteurs d’arrêter quatre personnes suspectées d’avoir participé à l’agression, plusieurs jours plus tard.

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, la victime aurait reçu un puissant coup de point au visage avant d’être tabassée avec un bâton de baseball et aspergé de poivre de Cayenne. Il aurait également été retenu contre son gré et menacé d’une arme. Son sac à dos aurait été dérobé.

Les motifs de cette agression seraient pécuniaires, puisque l’homme devait possiblement de l’argent à l’un des individus impliqués.

Tanya Nepton, Andréanne Tremblay, Alexandre Desrosiers et Bruno Bouchard restent détenus pour le moment, puisque le ministère public s’est opposé à leur libération. Alexandre Desrosiers et Bruno Bouchard sont bien connus du palais de justice.

Bruno Bouchard a notamment fait la manchette lorsqu’il s’était barricadé chez lui en direct de Facebook durant 16 heures, en mars 2018.

Le dossier des deux hommes a été reporté au 11 février, alors que les deux femmes seront de retour en cour vendredi.