Des fleurs et des animaux en peluche ont été déposés sur les lieux du drame.

Près de 18 500 $ pour le petit Thomas

Trois-Rivières — Les parents du petit Thomas, décédé la semaine dernière dans l’incendie de la résidence de sa famille, sont très touchés par la générosité dont fait preuve la population à leur égard.

La campagne de sociofinancement, lancée au lendemain du terrible incendie qui a détruit une résidence unifamiliale de la rue Massicotte dans le secteur Cap-de-la-Madeleine à Trois-Rivières et qui a coûté la vie au bambin de trois ans, s’est terminée dimanche et a finalement permis d’amasser 18 467 $. Ce résultat surprend grandement l’initiateur de la campagne et cousin de la mère du petit garçon, Keven Diamond. L’objectif initial était de 10 000 $.

«Au début, je ne pensais même pas qu’on attendrait l’objectif qu’on s’était fixé. Le fait de l’avoir presque doublé en une semaine, c’est au-delà de nos espérances. Les parents sont très touchés du résultat ainsi que des autres dons qu’ils ont reçus», mentionne M. Diamond.

Le petit Thomas Livernoche est décédé dans l'incendie de sa résidence.

En plus des personnes qui ont fait des dons via la campagne, celui que la famille a mandaté pour s’adresser aux médias confirme que le magasin Ameublements Tanguay a notamment offert de donner des électroménagers ainsi qu’une somme d’argent aux parents endeuillés. Il ajoute que plusieurs autres organisations ont fait preuve de générosité afin d’aider le père et la mère du jeune garçon à traverser tant bien que mal cette terrible épreuve.

Toujours selon M. Diamond, ces derniers sont toujours aussi dévastés par la mort soudaine de leur fils. Il perçoit un immense chagrin dans leur voix à chaque fois qu’il s’entretient avec à l’un d’eux.

«J’ai entre autres parlé au père et il est devenu très émotif lorsqu’on parlait [de la générosité des gens]. Il était très ému. J’ai changé de sujet pour ne pas qu’il éclate en sanglots au téléphone. Ils savent qu’ils sont obligés d’avancer, même si ça ne leur tente pas du tout. Ils sont conscients que Thomas est parti, mais c’est encore dur», raconte-t-il.

Le cousin de la mère du petit Thomas et initiateur de la campagne de sociofinancement, Keven Diamond.

Obsèques

L’organisation des obsèques du jeune garçon a été confiée au Complexe funéraire J.D. Garneau, situé sur la rue Saint-Laurent dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. Le porte-parole de la famille indique qu’il n’était pas autorisé à donner plus de détails relativement à leur tenue ainsi que la date à laquelle elles doivent avoir lieu. Il s’est limité à dire qu’une communication officielle sera envoyée prochainement aux médias. Il n’a pas non plus confirmé ou infirmé si cette entreprise est celle qui avait offert de s’en occuper gratuitement.

L’incendie dans lequel l’enfant de trois ans a perdu la vie s’est déclaré peu après minuit dans la nuit du 1er au 2 janvier. Selon les résultats de l’enquête, un article de fumeur qui aurait été oublié à l’étage serait à l’origine du brasier. L’analyse de la scène a également permis d’écarter totalement la thèse de l’incendie criminel. 

Les parents de Thomas ont tenté de le secourir, mais n’ont pas réussi en raison de l’intensité des flammes. Ils ont d’ailleurs été blessés en voulant le sauver, avant de devoir fracasser une fenêtre pour échapper aux flammes. Le père a entre autres été blessé au visage tandis que sa conjointe a été brûlée aux mains. Ils ont dû être
hospitalisés pour soigner leurs blessures ainsi qu’un violent choc nerveux.

Voisin immédiat de la famille éprouvée, Carmine Zappia a également tenté de sauver le petit. Il était en train de célébrer l’arrivée de la nouvelle année en compagnie de quelques amis lorsqu’il a entendu le père et la mère qui criaient à l’aide. Il a notamment tenté d’entrer à l’intérieur de la résidence en flammes en défonçant la porte avant, mais sans succès.

Par ailleurs, les témoignages de sympathie destinés à la famille ont été nombreux dans les jours qui ont suivi. Des fleurs et des animaux en peluche ont été déposés sur les lieux du drame et de nombreux messages ont été publiés sur les réseaux sociaux.