Devant le refus du tribunal de le libérer sous condition, Steven Lefebvre a réglé ses comptes avec la justice.

Poursuite policière sur la 10: Lefebvre admet une pluie d’accusations

Devant le refus du tribunal de le libérer sous condition, Steven Lefebvre a réglé ses comptes avec la justice.

Il a reconnu ses torts dans la poursuite policière qui s’est déroulée lundi entre Magog et Bromont.

À lire aussi: Poursuite policière sur l'autoroute 10 : le chauffard incarcéré une 2e nuit

L’homme qui possède des antécédents judiciaires a reconnu les accusations portées contre lui devant le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec.

Lefebvre reste détenu en attendant les observations sur la peine qui se dérouleront le 25 avril.

Il a reconnu les accusations de conduite dangereuse, de fuite des policiers et de délit de fuite.

L’homme de 24 ans de Contrecœur a aussi reconnu des bris de probation de s’abstenir de posséder des outils de cambriolage et de prévenir le tribunal de ses changements d’adresse.

Steven Lefebvre a été arrêté, lundi en milieu d’après-midi à la suite d’une poursuite policière entreprise à Magog.

Des patrouilleurs de la Régie de police de Memphrémagog (RPM) ont pris en chasse une camionnette Ford F-150 transportant un VTT.

Le conducteur ne se serait pas immobilisé à un arrêt obligatoire devant un policier en patrouille. Quand il a voulu l’intercepter, Lefebvre a fui dans un quartier résidentiel où circulait un autre policier.

Devant la deuxième patrouille, le conducteur de la camionnette a fait marche arrière. Il est alors entré en collision avec la première auto de police qui voulait l’intercepter.

L’automobiliste a fui par la rue Merry omettant de s’immobiliser devant des arrêts obligatoires, un feu rouge ainsi qu’un arrêt d’autobus scolaire en fonction évitant de justesse des enfants qui traversaient la rue avant d’emprunter l’autoroute 10 en direction de Montréal.

Le chauffard a été arrêté à la sortie 78 à Bromont.

Les policiers de Bromont et de Granby ont collaboré avec ceux de la Régie de police Memphrémagog pour procéder à l’arrestation de Lefebvre.

Steven Lefebvre possède des antécédents judiciaires.

Il était recherché sur des mandats d’arrestation émis à Sorel.

Le permis de conduire de Lefebvre était sanctionné par la Société d’assurance auto- mobile du Québec.

Les deux véhicules appar- tiennent à la passagère, une femme de 21 ans sans anté- cédent judiciaire.

La femme a été libérée, mais devra faire face à des accusations de possession de médicaments d’ordonnance délivrés à une autre personne, ainsi qu’un billet d’infraction de 486 $ pour avoir laissé le conducteur conduire alors qu’elle savait qu’il avait un permis sanctionné.