Perquisition dans le Parc: un réseau de trafiquants démantelé

Six individus de Chicoutimi, dont une mère et ses deux fils, font face à d’importantes accusations en lien avec le trafic de stupéfiants. Ils ont comparu au Palais de justice de Chicoutimi, jeudi après-midi, et devront attendre encore un certain temps avant de penser à recouvrer leur liberté. Cette opération fait suite à la perquisition d’armes à feu dans la Réserve faunique des Laurentides, en janvier.

Environ 20 membres de l’Escouade régionale mixte (ERM), soit la Sûreté du Québec (SQ) et le Service de police de Saguenay, ont mené une série de perquisitions dans le cadre de l’opération Palme, visant un réseau de distribution de stupéfiants qui opéraient sur le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

L’opération, lancée en janvier 2018, a démontré que la drogue était acheminée de Montréal vers le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les policiers ont mis la main sur Jonathan Bouchard (25 ans), considéré comme le principal distributeur de la drogue dans la région.

Les agents ont aussi arrêté la mère de Jonathan, Dannie Bouchard (52 ans), et son frère, Frédéric (24 ans), de même que Mathieu Côté (42 ans) et Guy Dumas (63 ans). Quant à Jean-François Bergeron, il a été arrêté au Centre de détention de Roberval. Il a comparu par visioconférence. Une septième personne de 53 ans a été remise en liberté et devrait comparaître éventuellement.

« Jonathan Bouchard est considéré comme le principal distributeur de cocaïne, de métamphétamine, de cannabis, de haschisch et de médicaments contrefaits, de la drogue en provenance de Montréal », a mentionné Hugues Beaulieu, porte-parole de la SQ.

Me Julien Boulianne représente les intérêts de Jean-François Bergeron et de Mathieu Côté et a agi comme ami de la cour pour Guy Dumas.
Me Pierre Gagnon s’occupe de Dannie Bouchard et de ses deux fils, Jonathan et Frédéric.

Les individus sont accusés de trafic, de complot pour trafic, de possession de cocaïne, de cannabis et de haschisch dans le but d’en faire le trafic et de mauvais entreposage d’armes à feu pour certains d’entre eux.

Six des sept personnes arrêtées ont comparu devant le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, en après-midi. Me Marie Sirois, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPC), s’est opposée à la remise en liberté des accusés.

Tous les dossiers ont été reportés, pour fixer une date, au mardi 9 avril. Seul celui de Guy Dumas, qui n’a aucun antécédent judiciaire, a été déplacé au vendredi 5 avril pour son enquête de remise en liberté.

Les avocats Pierre Gagnon (la famille Bouchard) et Julien Boulianne (Bergeron et Côté) ont obtenu la preuve amassée jusqu’à présent dans cette affaire.

Il est encore trop tôt pour connaître la quantité de stupéfiants saisie lors des perquisitions.

Une suite

Selon nos informations, les perquisitions menées jeudi matin font suite à l’arrestation de Jean-François Bergeron, Jordan Buissereth et Laurence Riverin-Desrosiers, le 22 janvier, dans la Réserve faunique des Laurentides.

Les policiers de l’ERM effectuaient de la filature en lien avec les stupéfiants lorsqu’ils ont découvert des armes à feu dans le coffre d’un véhicule automobile. Il a été démontré que les armes avaient été dérobées chez Pronature d’Alma à l’automne 2018.

Les membres de l’ERM ont ensuite poursuivi leur enquête sur le trafic de stupéfiants et ont été en mesure de procéder aux arrestations.