Fred Pellerin songe à lancer une salle de spectacles à Saint-Élie-de-Caxton.

Nouveau projet sur fond de discorde à Saint-Élie-de-Caxton

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON — La bisbille qui entoure tout l’aspect touristique et la gestion municipale à Saint-Élie-de-Caxton ne ralentit pas Fred Pellerin dans sa volonté de faire briller sa localité. Le conteur songe à ouvrir une salle de spectacles dans son village.

La salle de spectacles serait située dans un entrepôt désaffecté de la rue Saint-Louis, à quelques centaines de mètres de l’église paroissiale.

«On rêve de faire une petite salle de 280 places, peut-être une aire de service pour petite bouffe», écrit par courriel Fred Pellerin, en soulignant que le projet est encore à l’état très embryonnaire.

Le conteur a présenté son projet à la fin novembre lors d’une consultation publique tenue à la Maison du citoyen. Pour réaliser le tout, il doit obtenir une modification du zonage afin de permettre l’usage d’une salle de spectacles dans cette bâtisse.

Le changement de zonage ne semble pas causer de problème à la Municipalité de Saint-Élie. La procédure doit également respecter le schéma d’aménagement du territoire de la MRC de Maskinongé. Cette étape devrait être franchie sans heurt, si bien que l’aspect administratif de la demande de modification devrait être complété positivement à la mi-janvier.

«On attend le changement de zonage pour tâter les possibles ou pas», ajoute Fred Pellerin, en précisant qu’aucun échéancier n’est encore fixé pour sa réalisation, car la décision définitive de lancer le projet n’est pas prise.

Cette sortie survient après que Fred Pellerin eut manifesté publiquement sa déception concernant son absence de la Féerie de Noël et tous les commentaires négatifs circulant à propos de la gestion municipale et des relations de travail. La 11e Féerie de Noël est la première à se dérouler sans les contes et la voix de Fred Pellerin, le conseil ayant trop tardé à communiquer avec son célèbre conteur pour renouveler son entente à propos d’une Féerie renouvelée. De plus, un montage d’anciens contes aurait été envisagé par la Municipalité, ce qui n’aurait pas plu au conteur qui se dit d’autre part attristé de tout ce contexte.

L’absence des contes et de la voix de Fred Pellerin de la Féerie de Noël de 2018 fait jaser.

Plusieurs citoyens semblent en affrontement avec le conseil municipal. Les nombreux témoignages publiés notamment dans Le Nouvelliste semblent démontrer qu’un climat difficile englobe Saint-Élie-de-Caxton.

«Mésentente entre la Municipalité et Fred»

André Garant, maire de Saint-Élie-de-Caxton de 1989 à 2001 et de 2005 à 2013, se désole grandement de cette situation. Selon lui, la localité a besoin d’un sage pour rapprocher les gens aux visions opposées, car de toute évidence, les choses ne tournent pas rond entre le conteur et la Municipalité.


« Il y a une mésentente entre la Municipalité et Fred (Pellerin). Autant Fred que les gens du conseil doivent se parler. Sinon, Saint-Élie sera perdante et Fred sera perdant.  »
André Garant, ex-maire de Saint-Élie-de-Caxton

«Il y a une mésentente entre la Municipalité et Fred, c’est ce que je vois. Autant Fred que les gens du conseil doivent se parler. Sinon, Saint-Élie sera perdante et Fred sera perdant. Va falloir que les gens impliqués se rassemblent et essaient de se comprendre. C’est de valeur en maudit. C’est comme un divorce, il n’y a pas qu’un coupable. Je pense qu’ils vont trouver une formule d’entente. Ça ne se peut pas qu’ils laissent aller ça. On va prier pour que ça se place», observe M. Garant, qui ne se voit pas dans le rôle de médiateur.

André Garant était le maire lorsque la Féerie de Noël a pris son envol en 2008.

«On avait mis ça sur pied au conseil municipal. Il y avait André Pellerin, le père de Fred, qui était au conseil avec moi et les autres. Je pense qu’on avait trouvé la bonne formule pour améliorer le sort de Saint-Élie. Grâce à Fred, la collaboration du conseil et celle de la population, ça a donné ce que ça a donné. Si on a un deuxième dépanneur, la fabrique qui baigne dans l’huile, des commerces, c’est grâce à ce projet et à Fred qui a fait connaître la municipalité de belle façon. Et qui le fait encore.»

L’absence des contes de Fred Pellerin de la Féerie de Noël pourrait avoir un certain effet sur les touristes qui se déplaceront à Saint-Élie au cours des prochains jours.

«Comme commerçants, on est tous déçus. Les visiteurs viennent ici à cause de Fred Pellerin. Mais personne n’est au courant du développement touristique, de ce qui va arriver. On a eu une réunion des commerçants avec la Municipalité à la mi-novembre. La question du plan a été soulevée, mais rien ne nous a été dit. Je sais qu’on veut attirer les gens. Mais comment? Je ne le sais pas. À la base, les gens se déplacent pour Fred. Ça n’a pas changé», témoigne Isabelle Héroux, copropriétaire de la boulangerie Du bon pain, croûte que croûte.

Le Nouvelliste a tenté de joindre le maire de Saint-Élie, Robert Gauthier, et la directrice du tourisme, Martine Painchaud, pour obtenir leurs commentaires. La Municipalité s’est manifestée par le biais d’un communiqué dans lequel elle précise avoir signé une entente avec Fred Pellerin pour les saisons estivales 2018 et 2019. Selon le communiqué, Saint-Élie aurait souhaité une entente pour la Féerie de Noël de 2018. Il n’a pas été possible pour la Municipalité de s’engager pour la Féerie de Noël de 2018 selon les délais très précis fixés par l’artiste.