La ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney, n'entend pas démissionner de son poste.

Mulroney n’entend pas démissionner

TORONTO — La ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney, n’entend pas quitter ses fonctions malgré les doléances des Franco-Ontariens et de l’opposition libérale qui ont exigé sa démission. Quant aux éventuels fonds fédéraux pour l’université franco-ontarienne, Mme Mulroney dit ne pas avoir eu d’offre officielle du fédéral.

« Je remercie Mme Des Rosiers pour ses pensées sur ce sujet. Je ne pense pas démissionner », a lancé, sans détour, Caroline Mulroney.

La veille, la députée libérale Nathalie Des Rosiers avait affirmé que la démission de la ministre s’imposait dans le contexte actuel. « Si elle veut vraiment continuer d’avoir une carrière qui représente la francophonie et continuer d’être une porte-parole pour la francophonie au niveau provincial ou national, elle doit se tenir debout », avait-elle expliqué. Elle avait déjà avait fait une telle demande lors du scandale entourant la clause dérogatoire, en septembre.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux citoyens ont fait des demandes similaires, particulièrement à la suite des manifestations franco-ontariennes de la fin de semaine et du manque de réaction du gouvernement Ford après cette mobilisation.