Mort suspecte à Roberval : La conjointe de la victime comparaît

La Sûreté du Québec (SQ) mène une enquête à la suite de la mort d’un homme de 61 ans survenue jeudi, tard en soirée, à Roberval. Sa conjointe de 51 ans, qui a été rapidement considérée comme une suspecte dans cette affaire, a été arrêtée. La femme a été rencontrée, vendredi matin, par les enquêteurs du Service des enquêtes sur les crimes contre la personne. Elle a ensuite comparu par voix téléphonique et demeurera détenue pour la fin de semaine. Elle devrait comparaître une seconde fois, cette fois devant le tribunal, lundi matin.

Les policiers de la Sûreté du Québec de la MRC du Domaine-du-Roy ont été appelés à se rendre au 122, boulevard de l’Anse, peu après minuit. Ils y ont découvert la victime inanimée. Le décès a été constaté au centre hospitalier.a Sûreté du Québec n’avait, vendredi midi, au moment de mettre sous presse, aucune information à transmettre quant aux circonstances ayant conduit à la mort de l’homme. 

« Un périmètre de sécurité est érigé autour de la résidence. Le Service des enquêtes sur les crimes contre la personne est responsable du dossier. Des techniciens en identité judiciaire sont sur place », affirmait, en début de journée, Hugues Beaulieu, porte-parole de la Sûreté du Québec.

La victime et la femme formaient un couple. L’homme était vu depuis à peine quelques mois à la résidence que louait la femme.

La propriétaire de la résidence dans laquelle l’homme a été retrouvé inanimé était peinée. Elle se désolait de la situation et affirmait n’avoir jamais eu de problème avec la locataire qui y résidait depuis un moment.

« Elle ne dérangeait pas. Elle ne sortait pas beaucoup. Je n’ai jamais eu de problème avec. Ce qu’elle faisait dans la maison, ça ne me regardait pas », a confié Danielle Potvin, qui a avoué être émotive depuis qu’elle avait été informée des événements, vendredi matin.

Un autre voisin rencontré sur place a dit avoir constaté la présence d’un véhicule policier qu’à son réveil. Il a affirmé que la présence policière à cette adresse était davantage remarquée par le passé. Mais le va-et-vient qui s’y déroulait ne semblait pas perturber le quotidien des voisins outre mesure.