Menace de grève dans six autres Résidences Soleil

Après le Manoir Sherbrooke, une grève générale de 300 travailleurs pourrait bientôt toucher six Résidences Soleil, des résidences privées pour personnes âgées du Groupe Savoie.

Il s'agit de préposés aux bénéficiaires et d'employés aux cuisines et à l'entretien qui sont membres du syndicat des Teamsters, affilié à la FTQ.

Lire aussi: Manoir Sherbrooke : le conflit perdure

Dans bien des cas, ces travailleurs touchent un peu plus que le salaire minimum, soit 14 $ à 15 $ l'heure, a souligné au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne Stéphane Lacroix, directeur des communications et des affaires publiques du syndicat des Teamsters. Un écart de 6 $ l'heure les sépare de leurs homologues dans le secteur public; ils aimeraient diminuer cet écart à 3 $ l'heure.

Les six résidences qui pourraient être touchées «d'ici deux à trois semaines» sont celles de Granby, Boucherville, Laval, Pointe-aux-Trembles, Saint-Laurent et Mont-Saint-Hilaire.

Si un débrayage devait effectivement être déclenché, les services essentiels devraient être assurés, même s'il s'agit de résidences privées.

Le 23 avril dernier que les syndiqués du Manoir Sherbrooke, une résidence pour aînés de la rue des Quatre Saisons, ont mis à exécution leur menace de débrayer en déclenchant une grève générale illimitée. Sans contrat de travail depuis 29 mois, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des centres d'hébergement privés de l'Estrie (FSSS-CSN) se disaient excédés par « l'arrogance » de la famille Savoie, propriétaire du Manoir Sherbrooke.

- Avec Claude Plante