C’est en jouant sous le meuble que le chaton Loki en a découvert le double-fond.

Loki, le chat dénicheur de trésor

Bien que cela faisait des années que Marie-Ève Laplante­ possédait son ensemble de meubles de chambre à coucher, elle ne se serait jamais doutée que celui-ci renfermait un trésor. Mais ce n’est que lorsque son chaton Loki s’est mis à jouer sous une de ses tables de chevet qu’elle y a découvert un double fond, vendredi. Grâce au pouvoir des réseaux sociaux, la Waterloise a pu remettre son précieux contenu à sa propriétaire, et ce, en un temps record.

La petite chatte de cinq mois, un persan, s’amusait sous les meubles alors que sa maîtresse s’affairait à plier du linge tôt vendredi matin, raconte Mme Laplante. 

« Je trouvais qu’elle faisait un bruit étrange pendant qu’elle jouait, raconte la propriétaire du félin, qui avait acquis les meubles il y a environ six ans auprès d’un particulier demeurant sur la rue Robinson et rencontré via le site Kijiji. Ça ressemblait à un bruit de papier. »

Se penchant pour chercher l’origine du bruit, la dame a découvert un double fond dans le meuble, lequel contenait des photos de classe datant d’octobre 1997, prises à l’école primaire St-Joseph dans la classe de Mme Diane. 

Parmi les 22 élèves photographiés avec leur enseignante et leur directeur Roger Vachon, on peut y voir une fillette souriante, ses cheveux blonds relevés en lulus et arborant un chandail rose et fleuri. 

Des portraits individuels de l’enfant se trouvaient également dans le fameux tiroir.

« Je n’en revenais pas ! Ça fait six ans que j’ai mon meuble, j’ai même déménagé deux fois entre temps, mais je n’avais jamais remarqué ce double fond ! » lance Mme Laplante.

Par précaution, celle-ci a également vérifié si son autre meuble décelait des secrets. 

Grâce au pouvoir des réseaux sociaux, Marie-Ève Laplante a pu remettre à sa propriétaire des photos d’elle prises près de 22 ans plus tôt.

Mystère résolu

« Je me suis dit que ça ferait sûrement plaisir à la personne sur les photos de les récupérer », explique la Waterloise, qui a aussitôt publié un avis de recherche sur la page Spotted Granby.

Grâce aux quelque 188 partages de la publication, le mystère a été résolu en un rien de temps. 

Ce faisant, à peine quelques minutes plus tard, un membre de la page a identifié la fillette sur les photos de classe. 

Celle-ci s’est avérée être Christina Picard Guimond, qui demeure toujours à Granby.

La jeune femme, maintenant adulte, s’est rapidement manifestée, si bien qu’un peu plus d’une heure après la publication, les deux dames se sont donné rendez-vous dans le stationnement du restaurant McDonald’s de la rue Denison afin que Mme Laplante remette à Mme Picard Guimond des photos prises près de 22 ans plus tôt.

« Elle était contente d’avoir retrouvé des souvenirs ! », indique Mme Laplante, heureuse de sa bonne action.

Il n’a malheureusement pas été possible d’obtenir les commentaires de Mme Picard Guimond, mardi.