Le ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe. 
Le ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe. 

Loi 21: le ministre Lacombe remet la Ville d’Ottawa à sa place

Le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, est passé par Twitter, jeudi matin, pour dire sa façon de penser au conseil municipal d’Ottawa qui a dénoncé, par l’adoption d’une motion unanime, la Loi 21 du Québec sur la laïcité de l’État. Il invite la Ville d’Ottawa à plutôt se concentrer à régler le «bordel» causé par son train léger.

«Suggestion pour la Ville d’Ottawa: se mêler de ses affaires, arrêter de nous donner des leçons et s’occuper de ses propres dossiers, comme le bordel entourant son train léger, disons?», a écrit le ministre Lacombe sur son compte Twitter. 

La veille, le conseil municipal d’Ottawa a adopté à l’unanimité et sans débat une motion déposée par le conseiller Shawn Menard qui stipule que la Ville d’Ottawa «manifeste son opposition à la Loi 21 du Québec et soutient, en principe, la contestation constitutionnelle de cette loi». Le maire, Jim Watson, s’était absenté brièvement au moment du vote, mais a réaffirmé clairement son opposition à la Loi 21 en conférence de presse, après la réunion du conseil municipal.

Le conseiller de Rideau-Vanier à Ottawa, Mathieu Fleury, a préféré ne pas répliquer au ministre responsable de l’Outaouais, lorsque mis au courant des propos de ce dernier.

«Ce n’est pas une motion que j’aurais déposée, un peu pour les raisons que Mathieu Lacombe a amenées, soutient M. Fleury. Du moment que la motion est devant nous, je suis forcé de voter et j’étais d’accord avec son contenu.»

«Quand tu donnes des coups, il faut s’attendre à en recevoir», ajoute le conseiller de Rideau-Vanier.

Le cabinet du maire de Gatineau n’a pas souhaité ajouter de l’huile sur le feu et s’interférer dans une altercation entre deux de ses partenaires. «Le débat a lieu entre les bonnes personnes, soit le gouvernement du Québec et la Ville d’Ottawa et nous n’en rajouterons pas», a indiqué l’attachée de presse du maire, Laurence Gillot.

Quant au train léger d’Ottawa, les bris continuent de se multiplier sur la Ligne de la Confédération. Seulement sept trains étaient disponibles lors de l’heure de pointe matinale, jeudi matin. Une pièce d’équipement de la caténaire aérienne à l’est de la station St-Laurent s’était desserrée en fin d’après-midi, mercredi, tandis qu’un autre problème d’alimentation électrique s’est produit en soirée à la station uOttawa.