Les artificiers de la Sûreté du Québec sont arrivés à Jonquière en après-midi mardi.
Les artificiers de la Sûreté du Québec sont arrivés à Jonquière en après-midi mardi.

L'homme arrêté après avoir séquestré sa famille en évaluation psychiatrique [PHOTOS]

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Un homme de 39 ans a été arrêté après avoir séquestré sa conjointe et ses trois enfants dans un véhicule pendant plusieurs heures. L’individu a roulé toute la nuit partout en région avant d’être arrêté alors qu’il était endormi dans son véhicule mardi matin.

L’individu a comparu sous un seul chef d’accusation, mardi en fin de journée, à partir du poste de police de Saguenay. Il est, pour le moment, accusé de conduite dangereuse. Il sera évalué en psychiatrie au cours des cinq prochains jours sur son aptitude à comparaître. La Couronne a informé le tribunal que d’autres accusations pourraient être portées. 

Nous ne dévoilerons pas son identité pour protéger celle des enfants. 

Selon le récit des policiers, les événements auraient débuté lundi soir, vers 21h. L’homme en crise et désorganisé a affirmé à sa conjointe que toute la famille devait monter à bord de son véhicule afin de fuir la maison. Il disait avoir installé une bombe au sous-sol de la résidence de Jonquière. 

L’homme, la femme et trois enfants sont montés à bord d’une camionnette et ont roulé jusqu’aux petites heures du matin. Vers 4h, la dame est parvenue à quitter le véhicule avec les enfants et à demander de l’aide à un automobiliste qui circulait derrière eux dans le secteur de Saint-Nazaire. 

L’automobiliste a raccompagné la femme et les enfants au poste de la Sûreté du Québec, mentionnant que l’individu affirmait avoir installé une bombe dans la maison. Une description du véhicule a permis de retracer l’homme vers 7h30 mardi matin, sur la route Mathias à Shipshaw. Une panne d’essence a forcé l’individu à s’arrêter. Ce dernier dormait dans son véhicule lorsqu’il a été intercepté. 

«Il ne s’agit pas d’un individu connu des services policiers», a souligné Bruno Cormier, porte-parole du Service de police de Saguenay, lorsque questionné au courant de la journée de mardi. L’homme était toujours en crise dans les cellules du quartier général.

Les artificiers de la Sûreté du Québec en provenance de Drummondville ont été dépêchés à Saguenay, mardi, pour vérifier si une bombe a bel et bien été installée dans la résidence familiale. Après quelques heures de recherches, les experts n’ont trouvé aucune trace de matériels explosifs à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison. Avec Laura Lévesque