Pierre Reid

Les dossiers de l'ancien député Pierre Reid ont aussi été détruits

MAGOG - Les dossiers accumulés par l'ancien député libéral d'Orford Pierre Reid ne passeront pas aux mains de son successeur, le caquiste Gilles Bélanger, puisqu'ils ont été détruits. Le premier se défend toutefois d'avoir commis une faute en agissant de la sorte.

«Un bureau de député, c'est financé par les citoyens du Québec. Et ce sont eux qui devront payer pour qu'on remonte les dossiers qui ont été déchiquetés. J'aurais préféré qu'on s'assoie ensemble pour parler des dossiers en cours. D'autres députés libéraux ont démontré une belle collaboration, dans des circonscriptions voisines, et j'aurais aimé qu'on ait ça ici dans Orford», a déclaré M. Bélanger vendredi.

Lire aussi: Un député peut détruire ses dossiers

Informé des propos de son successeur, Pierre Reid s'est vigoureusement défendu d'avoir mal agi et a laissé entendre que la majeure partie des documents remplissant les classeurs, dans un bureau de député, sont de nature confidentielle et ne peuvent être transmis.

«Il y a beaucoup de dossiers qui sont liés au caucus du parti et c'est le genre de choses qu'on garde. Dans certains cas, des ententes de confidentialité avec des gens ont été prises et on doit les respecter. Et, finalement, notre personnel conserve parfois des documents où apparaissent des notes personnelles. C'est normal qu'on ne donne pas ça», fait valoir M. Reid.

Quoi qu'il en soit, notons que Gilles Bélanger ne s'installera pas dans les mêmes locaux que son prédécesseur en bordure de la rue Sherbrooke, à Magog. Il a plutôt décidé de louer un bureau dans un immeuble voisin du parc des Braves, au cœur du centre-ville de Magog.