Lendemain de tornade : les pannes d'électricité sont nombreuses et des centaines de personnes déplacées

Plus d’un quart de million d’abonnés des compagnies d’électricité dans la région de la capitale fédérale étaient toujours privés de courant samedi matin à la suite du passage dévastateur d’une tornade à Ottawa et à Gatineau, en fin d’après-midi, vendredi.

Au bilan de 11h, Hydro Ottawa rapportait qu'environ 145 000 clients étaient sans électricité en raison de 200 pannes sur son réseau. Dans l’Est ontarien, Hydro One avait plus de 53 000 clients à rebrancher tandis qu’en Outaouais les équipes d’Hydro-Québec s’affairaient à redonner l’électricité à 36 000 abonnés.

Les équipes des compagnies d’électricité sont à pied d’oeuvre afin de rebrancher les entreprises et les citoyens le plus rapidement possible. La chute de branches, d'arbres et de poteaux d'électricité par les forts vents, certaines rafales dépassant les 180 km/h, sont à l'origine des coupes de courant. Les pannes causent certains maux de tête aux automobilistes en raison de nombreux feux de circulation inopérants et de stations d’essence sans électricité.

Le secteur de Dunrobin, au nord-ouest de Kanata, a été sévèrement touché par la tornade. Les dommages y sont considérables, des maisons s’étant effondrées alors que d’autres ont vu leur toit être arraché par les vents.

Quelque 25 citoyens ont été blessés à Ottawa, dont au moins six ont dû être transportés à l’hôpital pour des blessures graves.

À Gatineau, les secteurs du Mont-Bleu et de la Cité-des-Jeunes étaient sur le passage de la tornade. De nombreux immeubles à logements ont été lourdement endommagés, et les locataires ont été dans l’obligation de passer la nuit dans un centre d’hébergement d’urgence au Cégep de l'Outaouais, chez des amis ou de la parenté. 

La Ville de Gatineau a indiqué que plus de 585 personnes se sont inscrites au centre des sinistrés alors que quelque 225 personnes ont bénéficié de l'aide à l'hébergement.

Des lits de camps sont installés et prêts à accueillir des sinistrés, dans le gymnase du Centre sportif du Cégep de L’Outaouais, Campus Gabrielle-Roy.

Le Cégep accueille depuis vendredi soir des centaines de sinistrés. 

Certains tentaient toujours de dormir, quelque part dans un couloir, d’autres discutaient dans la cafétéria, samedi matin.

Des personnes âgées, avec leur animal pou seul compagnon, sirotaient leur deuxième café.

Des familles s’inscrivaient toujours au registre des sinistrés, à l’entrée du Cégep.

Des lits de camps ont été installés pour les sinistrés au gymnase du campus Gabrielle-Roy du Cégep de l'Outaouais.

L'école secondaire Mont-Bleu, à côté, sera certainement incapable d’accueillir ses élèves, lundi. Un important incendie a ravagé le bâtiment, après la tornade.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a rapporté samedi matin que les urgences des hôpitaux ont accueilli une quinzaine de personnes nécessitant de l'aide psychosociale et un blessé ayant subi une fracture.

La Coopérative d'habitation Reboul figure parmi les sinistrés du quartier Mont-Bleu.

Un immeuble situé sur la rue Charles-Albanel, dans le quartier Daniel-Johnson, est très lourdement endommagé, confirme le président de la coopérative, Raphaël Déry. Le toit a été emporté par les vents puissants. Huit ménages sont aujourd'hui sans domicile pour cette coopérative.

Les équipes municipales à Gatineau sont sur le terrain pour stabiliser les zones touchées par la tornade et procéder à l'opération nettoyage.

Par ailleurs, Vidéotron a confirmé qu'une panne affecte ses services fillaires (téléphonie résidentielle, télédistribution, internet) en Outaouais. L'entreprise affirme que celle-ci est causée par les pannes électriques dues aux conditions météo extrêmes de vendredi soir. Le service mobile ne semble pas affecté par ces pannes pour le moment, ajoute-t-on. 

«Nos équipes sont à pied d'oeuvre pour rétablir les services dans les meilleurs délais», affirme l'entreprise.