Propriétaire des trois chiens ayant sauvagement attaqué Dominique Alain à Potton, Alan Barnes sera finalement accusé de négligence criminelle.

Le propriétaire des chiens de Potton accusé de négligence criminelle

Arrêté en août dernier, le propriétaire des trois chiens qui avaient sauvagement attaqué une femme du canton de Potton en mars 2019, Alan Barnes, sera finalement accusé de négligence criminelle ayant causé des lésions corporelles.

Habitant lui-même Potton, M. Barnes comparaîtra lundi au palais de justice de Granby. Sa comparution était espérée par plusieurs, étant donné que Dominique Alain a vu sa vie basculer en raison de l’attaque perpétrée par les trois molosses.

À LIRE AUSSI: Accusations déposées contre Alan Barnes: «ça ne répare pas les dommages»

Attaquée par des chiens, Dominique Alain déjoue les pronostics

Violente attaque de chiens à Potton: le propriétaire se dit surpris

Le maire de Potton, Jacques Marcoux, se dit « triste de ce qui arrive à l’individu lui-même », mais il fait valoir que les chiens de l’accusé ont, selon toute vraisemblance, mordu des citoyens à plusieurs reprises pendant leur vie.

« À partir du moment où Dominique Alain a été attaquée, il y a eu une série de dénonciations sur des morsures et des attaques survenues auparavant. Il appartient à chacun de garder le contrôle sur ses chiens et M. Barnes a été négligent de ce point de vue. C’est maintenant à la justice de traiter l’affaire », fait valoir M. Marcoux.

La population de Potton et du Québec au grand complet avait été choquée par l’attaque subie par Mme Alain alors qu’elle joggait devant la résidence dans laquelle réside Alan Barnes. Les gens de Potton parleraient moins de l’affaire aujourd’hui, mais un bon nombre d’entre eux « souhaitent l’application de sanctions dans ce dossier », affirme le maire de la municipalité.

Rappelons que le Canton de Potton a entrepris de modifier sa règlementation municipale après l’attaque des trois chiens, survenue le 29 mars dernier. En outre, la municipalité a délégué la gestion des chiens dangereux sur son territoire à la Société protectrice des animaux de l’Estrie.

Sans trop de surprise, Dominique Alain a accueilli favorablement la décision de porter une accusation contre M. Barnes. « C’est bien que la justice se fasse. C’est à suivre. J’espère qu’ils démontreront sa culpabilité », a déclaré la principale intéressée.

Rappelons que Mme Alain a subi une longue liste d’interventions chirurgicales durant les mois qui ont suivi l’attaque des trois chiens, qui ont pour leur part été euthanasiés. Ce sont surtout ses bras et ses jambes qui ont été touchés.

Dominique Alain