Justin Trudeau

Le premier ministre optimiste devant les entrepreneurs

Invité de marque du Gala du mérite économique de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF), Justin Trudeau y est allé d’un discours empreint d’optimisme envers les entrepreneurs présents dans la salle.

Le premier ministre du Canada a profité de l’occasion pour rappeler les mesures annoncées lors du dépôt du dernier budget avant les prochaines élections, en octobre prochain.

« Depuis l’élection de notre gouvernement en 2015, il s’est créé plus de 900 000 emplois, le taux de chômage est le plus bas depuis 40 ans et plus de 800 000 Canadiens ne vivent plus sous le seuil de la pauvreté, a énuméré Justin Trudeau. Ce sont des signes encourageants qui valident notre approche, mais c’est clair qu’il reste encore beaucoup de travail à faire. Avec notre dernier budget, on fait encore un grand pas dans la bonne direction. »

D’un point de vue régional, le premier ministre a assuré qu’il allait tout faire pour annuler les tarifs « illégaux » imposés par les États-Unis sur les exportations d’aluminium. Il a aussi donné son appui aux producteurs de lait, en plus de rappeler que le Parti libéral avait investi 100 M$ dans le secteur forestier l’automne dernier. Parmi les autres sujets abordés, il a tenu à saluer le projet Elysis sur la production d’aluminium sans émission de carbone.

Justin Trudeau et Carl Laberge, président de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord

Cliffor Moar inspire

Le moment le plus fort des discours protocolaires est toutefois survenu tout juste avant la prise de parole de Justin Trudeau. Le chef du conseil de bande de Mashteuiatsh, Clifford Moar, faisait partie de la table d’honneur. Il a livré un vibrant témoignage sur le partage et la nécessité de créer des partenariats pour assurer une prospérité au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La salle, plutôt dissipée jusque-là, est aussitôt devenue silencieuse.

« C’est une grande marque de respect qu’on me sert ce soir et je vais m’assurer de la partager avec les gens de chez nous, a d’abord affirmé Clifford Moar. Tout ce qu’on a pu faire dans la région, c’est grâce aux partenariats. Ce que vous représentez est important et je pense qu’on a un bel avenir devant nous. »

Les quelque 700 spectateurs ont ensuite réservé une ovation debout au chef de bande.

« Merci de nous accueillir sur votre territoire ancestral, a réagi Justin Trudeau. Vos paroles sont touchantes et le symbole de réconciliation démontre qu’on doit travailler ensemble pour bâtir un avenir plus fort. Ça se fait en partenariat et dans le respect. »

Rencontre privée

Président et directeur général de Charl-Pol, Richard Tremblay a pu rencontrer le premier ministre avant le début de la soirée, en compagnie d’une douzaine d’autres entrepreneurs. Cette rare opportunité a été l’occasion de rappeler les enjeux économiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Ça démontre toute l’importance de notre région, a fait remarquer M. Tremblay. M. Trudeau s’est montré très ouvert et réceptif sur les sujets abordés. »

Le propriétaire de Charl-Pol a d’ailleurs annoncé que Justin Trudeau allait revenir dans la région avant les élections fédérales à l’automne.

« Je pense que la région est importante pour lui, a observé Richard Tremblay. [Pendant notre rencontre] il a réussi à rendre les gens très à l’aise, ce qui a permis aux entrepreneurs de bien expliquer leur réalité. C’était un privilège pour nous. »

Vice-présidente exécutive et directrice générale de la CCISF, Sandra Rossignol a félicité sa « toute petite » équipe d’avoir réussi à attirer le premier ministre du Canada au gala annuel. Elle souhaite maintenant que François Legault réponde de façon positive à l’invitation l’an prochain, ce qui n’a pas été le cas cette année.

« Lors de notre réflexion stratégique, notre objectif était de devenir un catalyseur économique et un élément rassembleur et incontournable au développement, a soulevé Mme Rossignol. Ce que je vois me fait dire que ça porte fruit. Ça ne s’est jamais vu dans l’histoire de la Chambre de compter sur la présence du premier ministre du Canada ni d’avoir autant de monde pour notre gala. Je sens qu’il y a quelque chose qui se passe. »