Le panda roux fait son entrée au Zoo de Saint-Félicien

Le Zoo de Saint-Félicien accueille une nouvelle espèce cet été, le panda roux, un animal habitué aux montagnes himalayennes. Avec la naissance de eux bébés oursons et l’arrivée d’une meute de loups arctiques, les visiteurs auront droit à plusieurs nouveautés au cours de l’été.

« C’est la première fois que notre petite femelle panda roux découvre son habitat », note d’emblée, Christine Gagnon, biologiste et directrice à la conservation et l’éducation, en regardant le petit animal déambuler dans son enclos à pleine vitesse.

Cette dernière se réjouit de l’arrivée d’une nouvelle espèce au Zoo de Saint-Félicien. « C’est une espèce qui vit en altitude et que l’on retrouve seulement au Tibet », dit-elle en expliquant que le zoo accueille des espèces vivant dans les régions froides du monde, soit la boréalie et ainsi que les espèces montagnardes.

Le panda roux est un animal nocturne qui aime grimper aux arbres.

Même si le zoo a opté pour le terme panda roux pour faire sa campagne marketing, le vrai nom de l’animal est plutôt le petit panda. Et même s’il porte le même nom que le panda géant, les deux espèces qui aiment bien manger du bambou n’appartiennent pas à la même famille, car le panda géant est en fait un ours.

Pour fournir du bambou frais à la nouvelle venue, le zoo a commencé à faire pousser des plants de bambous dans le pavillon d’accueil. « À part le bambou, cet animal aime manger des fruits et des champignons », explique la biologiste. Et ne vous surprenez pas si le panda roux dort lors de votre visite, car c’est un animal nocturne, ajoute-t-elle.

Grimpeur

En plus d’être adapté aux rudes conditions hivernales dans les montagnes himalayennes, le panda roux est aussi un excellent grimpeur. Et c’est pourquoi le zoo a aménagé des abris en hauteur dans les arbres.

Avant de pouvoir intégrer son nouvel habitat, aménagé à l’endroit où l’on trouvait jadis les chèvres de montagne, la femelle panda roux a dû passer un séjour en quarantaine. D’ici quelques semaines, un petit mâle panda roux viendra s’installer dans l’enclos voisin. « C’est un animal solitaire, explique Christine Gagnon. On ne peut pas les mettre ensemble parce qu’ils ont des liens de parenté et ils ne peuvent pas s’accoupler. »

« Avec cette nouvelle espèce, deux petits oursons et une nouvelle meute de loups arctiques, l’été 2019 sera remarquable », a conclu Christine Gagnon.