Cette image captée par un satellite montre l’état du lac en date du 18 mai.

Le lac Saint-Jean devrait atteindre 16,5 pieds jeudi

Alors que le lac Saint-Jean est officiellement «calé» depuis dimanche matin selon les observations d’Éric Tanguay, ce pilote d’aéronef unanimement reconnu comme celui qui juge à quel moment le lac est bel et bien libéré de ses glaces, Rio Tinto Énergie Électrique accroit sa surveillance de l’étendue d’eau.

Selon les estimations du bulletin À prop’eau envoyé lundi par l’entreprise, les précipitations importantes qui tomberont en deux épisodes cette semaine feront monter le niveau du lac Saint-Jean jusqu’à 16,5 pieds, jeudi.

Environ 45 millimètres de pluie devraient tomber sur la région dans les prochains jours, en comptant les averses de lundi. Cependant, les scénarios envisagés par Rio Tinto Énergie Électrique demeurent «très variable».

Tous les déversoirs des rivières Petite Décharge et Grande Décharge sont ouverts. Les opérations à la Centrale Chute-des-Passes sont au minimum afin de retenir l’eau dans les réservoirs en amont. Les déversements se poursuivent aussi à la Centrale Chute-à-Caron, sur la rivière Saguenay, et aux centrales Chute-du-Diable et Chute-à-la-Savane, sur la rivière Péribonka», écrit l’entreprise dans son bulletin, qui demande aux citoyens d’être prudents lorsqu’ils s’approchent de ses installations.

La Sécurité publique, quant à elle, surveille l’évolution du débit de cinq cours d’eau dans la région. La rivière Ashuapmushuan déborde légèrement et cause des inondations mineures. Le niveau des rivières aux Saumons, Mistassibi, Mistassini, et Ouiatchouan est sous surveillance.

Calé un 19 mai

Le Robervalois Éric Tanguay a survolé une fois de plus le Piékouagami dimanche matin et a constaté que 70% ou plus de la surface du lac était libre des glaces. Éric Tanguay, qui juge officieusement l’état du lac depuis cinq ans, a déclaré le lac calé après une sortie en avion à 5h30 dimanche matin.

Amateurs de statistiques, sachez qu’il s’agit seulement de la deuxième fois en plus de 100 ans que le lac Saint-Jean est libéré de ses glaces un 19 mai, selon le site www.departdesglaces.org. L’organisme possède un registre qui remonte à 1916. D’après ces données, le lac a calé plus tard que le 19 mai à seulement six reprises lors des 103 dernières années. La dernière fois où le lac s’est libéré plus tardivement de ses glaces remonte à 25 ans, en 1994 (20 mai).

Le record officiel date du 24 mai et est survenu à deux reprises (1931 et 1947), selon les registres de l’organisme.