Le feu à Notre-Dame de Paris sème la tristesse à la cathédrale St-Michel [PHOTOS, VIDÉO et TEXTES]

C’est avec tristesse qu’on a appris à la cathédrale Saint-Michel de Sherbrooke la nouvelle de l’incendie à Notre-Dame de Paris, lundi en milieu de journée.

L’abbé Éric Vaillancourt, curé de Saint-Michel et recteur de la basilique-cathédrale, mentionne que ce feu va causer des dommages inestimables.

À lire aussi: L'emblématique cathédrale Notre-Dame de Paris brûle [PHOTOS]

Notre-Dame de Paris en feu: «C’est juste horrible»

Notre-Dame de Paris: priorité à la solidarité, dit l'archevêque de Gatineau

Québec verse 600 000 $ pour l'archevêché et la cathédrale Saint-Michel

Incendie de Notre-Dame de Paris: le largage d'eau est impossible

«C’est un symbole de l’histoire de la France. C’est l’une des églises les plus connues dans le monde», lance ce spécialiste de l’histoire des bâtiments religieux. 

 «Il semble que le feu a pris naissance dans la toiture, mais que la structure en pierre va demeurer. Mais tout ce qu’il y a à l’intérieur sera endommagé et sali. Il faut prendre en compte aussi les œuvres d’art qu’il y avait dans la cathédrale.»

L’incendie a éclaté à la célèbre cathédrale Notre-Dame de Paris, lundi, projetant d’épais nuages de fumée dans la capitale française. L’incendie semblait provenir à l’origine de la flèche de la cathédrale médiévale, qui a finalement cédé sous les flammes. Mais toute la structure de bois pourrait aussi tomber et la voûte de l’édifice serait aussi menacée, selon un porte-parole.

La cathédrale du XXIIe siècle abrite plusieurs oeuvres d’art et est l’une des attractions touristiques les plus populaires de Paris.

L’abbé Éric Vaillancourt

La cause demeure inconnue pour le moment, selon la police. Mais d’après des médias français qui citent les pompiers de Paris, l’incendie serait «potentiellement lié» aux travaux de rénovation dans la flèche. La police parisienne a affirmé qu’il n’y avait aucun décès rapporté pour l’instant. Elle n’a pas fait mention de blessés.

La cause probable de l’incendie de l’emblématique cathédrale  parisienne n’est pas sans rappeler les travaux de rénovation réalisés récemment à la cathédrale Saint-Michel de Sherbrooke. Heureusement, rien de tel n’est survenu, note l’abbé Vaillancourt.

«Les travaux ont eu lieu dans les années 2015, 2016 et 2017, se souvient-il. On doit toujours prendre des mesures de sécurité draconiennes quand vient le temps de rénover une église, surtout quand il y a du bois dans les structures à réparer.»

«Les risques sont élevés. Ce sont souvent des endroits difficiles à atteindre pour les pompiers. Les compagnies d’assurance exigent qu’on prenne des précautions importantes. C’est souvent durant des travaux que les incendies comme celui de Notre-Dame de Paris surviennent.»

La cathédrale Saint-Michel a failli ressembler à Notre-Dame de Paris, ajoute M. Vaillancourt. «Quand est venu le temps de faire les plans pour la future cathédrale, en 1914, on s’est inspiré de Notre-Dame de Paris. C’est clair quand on les voit», dit-il.

«C’était une copie de Notre-Dame de Paris. Ça a été abandonné, mais c’est un modèle très répandu dans le monde. »

L’abbé Vaillancourt fait remarquer que l’incendie survient au début de la semaine sainte, période intensive chez les catholiques. La direction du diocèse de  Paris devra réorganiser son horaire de célébrations, soutient-il.