C’est la première fois depuis le début de la pandémie qu’une installation du CIUSSS de l’Estrie-CHUS se trouve dans cette situation.
C’est la première fois depuis le début de la pandémie qu’une installation du CIUSSS de l’Estrie-CHUS se trouve dans cette situation.

Le CHLSD de Lambton sur la liste des CHSLD en «situation critique»

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Le CHSLD de Lambton se trouve maintenant sur la liste rouge des CHSLD en « situation critique », une liste mise à jour quotidiennement par le gouvernement du Québec. Il y a maintenant 15 résidents atteints de la COVID-19 dans ce petit CHSLD de 29 places situé dans la région du Granit, ce qui représente 52% des résidents.

De plus, jeudi, six nouveaux membres du personnel du CHSLD de Lambton ont été trouvés positifs à la COVID-19, ce qui porte à 13 le nombre total d’employés infectés depuis le début de l’éclosion.

À lire aussi : L’Estrie placée en mode «préalerte»

Mode d’emploi pour le test de dépistage à Sherbrooke

Les éclosions en Estrie

C’est la première fois depuis le début de la pandémie qu’une installation du CIUSSS de l’Estrie-CHUS se trouve dans cette situation. Rappelons-le : dans la première vague de COVID-19 qui a déferlé sur le Québec, il n’y avait eu aucune éclosion dans les CHSLD de l’Estrie.

La municipalité de Lambton est située à 90 km du centre-ville de Sherbrooke.

Tous les résidents positifs à la COVID-19 sont transférés au centre de confinement de Sherbrooke en raison « de la fragilité du bassin de main-d’œuvre disponible dans ce secteur du territoire du CIUSSS de l’Estrie-CHUS » et « afin de protéger le milieu ». Jusqu’ici, aucun des résidents atteints de la COVID-19 n’a eu besoin d’être hospitalisé.

Vendredi dernier, la Santé publique de l’Estrie a tenu une clinique de dépistage mobile à Saint-Sébastien, la municipalité voisine de Lambton. La même journée, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a ouvert de façon permanente une clinique de dépistage à Lac-Mégantic. Au CHSLD de Lambton, les résidents et l’ensemble du personnel du CHSLD ont subi un troisième test de dépistage au début de cette semaine – ce qui explique la hausse du nombre de cas confirmés chez les employés.

Soulignons que, pour atteindre la zone rouge, un milieu de vie pour aînés doit avoir 25 % de ses résidents qui sont des cas confirmés. Au Québec en ce moment, le CHSLD de Lambton est le seul à se trouver en « zone rouge », alors que 19 autres établissements se trouvent sous surveillance, en « zone jaune ». Parmi ces 19 CHLSD, on retrouve le CHSLD d’Youville, à Sherbrooke, mais cette éclosion qui a touché un employé et un résident est en voie d’être résolue.

Autres éclosions stables

Jeudi, le nombre d’Estriens touchés par la COVID-19 a augmenté de 24 personnes, dont 11 habitent dans le réseau local de services (RLS) du Granit et six à Sherbrooke. Le taux d’hospitalisations a été revu à la baisse au cours des dernières 24 heures, alors que seulement deux personnes se trouvent maintenant hospitalisées à l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke pour lutter contre les conséquences de nouveau type de coronavirus.

Le bilan des personnes infectées dans le quartier sherbrookois d’Ascot a augmenté de trois personnes jeudi. On retrouve donc jusqu’ici 100 personnes infectées par le coronavirus qui ont une adresse de résidence dans ce secteur.

Du côté du secteur des Jardins-Fleuris, dans l’Est de Sherbrooke, le nombre de personnes infectées reste stable à 12 depuis plusieurs jours.

Le nombre de personnes positives ayant fréquenté le Centre Saint-Michel est passé de cinq à six cas, mais il ne s’agit pas d’une éclosion à ce stade.

Toute les autres éclosions et situations sous surveillance sont restées stables en Estrie ce jeudi : au Centre Saint-Michel (pas une éclosion, six cas), au Cégep de Sherbrooke (moins de cinq cas, pas une éclosion), au CPE Les amis du globe de Sherbrooke (cinq cas), chez BRP de Valcourt (13 cas), au CHSLD d’Youville de Sherbrooke (deux cas) et à l’école des Sommets de Saint-Sébastien (moins de cinq cas).