La minifougonnette présumément volée par le suspect a heurté plusieurs véhicules dans sa course folle, entre autres sur le campus de l'Université d'Ottawa.

Le chauffard de l'Université d'Ottawa comparaît sous le signe de la colère

Un individu au tempérament colérique a comparu par visioconférence, jeudi, au lendemain de sa course folle dans les rues du centre-ville et du campus de l’Université d’Ottawa (UdO).

Marc-André Fournier, 36 ans, d’Ottawa, a été arrêté mercredi après-midi après avoir roulé à fond de train dans le marché By, sur la Côte-de-Sable, et le campus de l’UdO.

Tous ces secteurs étaient très achalandés à cette période de la journée. Plusieurs personnes peuvent s’estimer chanceuses d’être toujours en vie, alors que le chauffard aurait pu percuter d’innocentes victimes.

Heureusement, personne n’a été blessé, et le suspect a été arrêté promptement.

Le trentenaire est apparu dans l’écran servant aux comparutions par vidéo, jeudi midi, au palais de justice d’Ottawa.

« Bonjour », a dit la juge Julie Bourgeois, lorsque l’accusé a été amené devant la caméra, dans un petit local de la prison d’Ottawa.

« Il n’y a rien de bon dans ça », a répondu, du tac au tac, l’accusé irrité.

Vêtu d’un coton ouaté noir, capuchon sur la tête, le suspect a vu son dossier être remis à lundi prochain. La Couronne s’est opposée à sa remise en liberté.

Le tribunal l’a informé qu’il pouvait avoir accès à un avocat.

Toujours en anglais, Fournier a lancé « Passez une bonne journée » sur un ton cynique, lorsque les geôliers lui ont montré la porte de sortie.

Alors qu’un autre détenu, plus calme, se présentait devant la caméra pour y gérer son dossier, un cri distinctif provenant de Marc-André Fournier, dans un couloir au loin, a eu un écho.

« Va te faire foutre ! (F... Off !) », a hurlé le détenu, avant de crier d’autres mots inaudibles.

Le ministère public l’accuse de vol de véhicule à moteur, de possession de bien volé, de conduite dangereuse, d’avoir fui une scène d’accident, d’avoir résisté à son arrestation, de voie de fait, de refus de fournir un échantillon d’haleine et de non-respect de conditions de probation.

Vers 15 h 45, mercredi, plusieurs citoyens ont fait le 9-1-1 pour signaler la présence d’un conducteur ayant possiblement les facultés affaiblies, qui circulait de manière erratique et dangereuse à l’angle des avenues Laurier et King Edward.

Le chauffard a percuté plusieurs véhicules. Il a été appréhendé par la police après avoir terminé sa course sur un terre-plein de l’avenue Lees.

Des vidéos de la minifourgonnette présumément volée, filant à vive allure sur le campus achalandé, ont largement circulé sur les médias sociaux.

La direction de l’Université d’Ottawa est revenue brièvement, jeudi, sur cet « incident éprouvant pour bien des membres de notre communauté ».

L’UdO a précisé que des services de counseling étaient disponibles pour ceux qui ressentaient le besoin d’obtenir de l’aide.