La carrière de Stephan McNicoll s’apprête à prendre une nouvelle voie avec le lancement de Electric Sun.

Le « rêve vert » de Stephan McNicoll

On dit souvent qu’il faut suivre ses rêves et c’est littéralement ce qu’a fait Stephan McNicoll pour concrétiser son nouveau projet musical.

L’auteur-compositeur-interprète originaire de Gatineau lancera dans quelques jours le premier extrait de son nouvel effort studio intitulé Electric Sun, et qui sera suivi d’un vidéoclip entièrement tourné en Outaouais.

« Il y a longtemps que je pense à ce projet. J’étais en tournée avec Le Cirque du Soleil en 2011 quand j’ai écrit les premiers accords, de confier McNicoll au Droit. À cette époque, j’étais sur le spectacle Zarkana pour les représentations en Espagne et en Russie. Entre les spectacles, je me suis mis à écrire énormément. Ce fut le déclencheur du projet Electric Sun. »

La naissance de la chanson-titre de l’album fut, pour le moins, très fantaisiste.

« J’ai fait le rêve que je marchais sur un pont, entre deux falaises et tout à coup, une vieille dame est apparue en chantant le refrain d’Electric Sun, de raconter le chanteur. Ensuite, mon père est apparu dans ce même rêve et m’a demandé si j’avais bien entendu ce que la vieille dame chantait. J’ai dit oui et il m’a immédiatement dit de me réveiller et d’enregistrer ce que j’avais entendu. Ce fut le premier jalon de mon nouveau projet. »

Longtemps resté dans un tiroir, McNicoll a dépoussiéré Electric Sun à la fin de l’été 2019. Il est entré au studio Monocube de Saint-Jérôme et, appuyé par Jeff Grenier, Mathieu Brissette et Domino Santantinio — deux complices de Roxanne Bruneau —, il a entamé la réalisation de l’album dont il écrit la musique et les paroles.

Le mixage et la coréalisation ont été confiés à John Webster (The Cult, Aerosmith, Tom Cochrane et bien d’autres) alors que le matriçage fut l’affaire du Montréalais Richard Addison.

McNicoll s’est par la suite associé à l’écurie Sony USA pour la distribution et avec l’étiquette indépendante AMG Music pour la gérance et la mise en marché. Dès lors, le rêve avait rejoint la réalité.

Retour aux sources

Se disant fier Franco-Ontarien — il est né à Ottawa —, McNicoll a grandi à Gatineau.

C’est en 2002 qu’il quitte l’Outaouais pour s’installer dans les Laurentides. Pendant cet exil, il a fait son chemin dans le monde de la musique au Québec.

En 2013, le grand public a pu apprécier son talent lors de son passage à l’émission La Voix. Un album en français est sorti de l’aventure avec un certain succès dans les radios commerciales de la Belle Province.

Récemment, McNicoll est revenu dans la région afin, dit-il, de se rapprocher de son fils. « J’avais besoin d’être près de mon garçon, confie-t-il. J’imagine qu’en prenant de l’âge, on a besoin de se connecter avec sa famille, avec ses racines. Et c’est une bonne chose, autant pour ma vie personnelle que professionnelle. »

Bientôt, il tournera le clip de la chanson Electric Sun.

« Cette chanson est un hymne à l’environnement et à sa protection, explique-t-il. Je voulais faire ressortir mon côté vert, mon amour pour ma planète et le clip qui sera produit par CorpoClip en sera le reflet. »

De plus, la chanson Electric Sun se retrouvera sur une compilation de l’organisme environnemental WeTheWorld.org sur laquelle on pourra entendre, entre autres, des chansons de Coldplay et de Lady Gaga.

Le chanteur promet de sortir deux autres titres au cours des prochains mois. Les chansons One Day at a Time et Without You sont prêtes à être lancées. La parution de l’album Electric Sun devrait suivre ces trois mises en marché.