Claire Samson se défend d’avoir été méprisante et condescendante à l’endroit de ses interlocuteurs.

La députée d’Iberville se défend d’avoir manqué de respect

La députée d’Iberville, Claire Samson, n’a pas davantage apprécié sa rencontre de vendredi dernier avec la propriétaire de la garderie Les Contes Enchantés et les parents des enfants qui la fréquentent. Elle affirme toutefois ne jamais avoir manqué de respect à qui que ce soit.

« Ça n’a pas été agréable pour moi non plus, a-t-elle confié à La Voix de l’Est, jeudi. Ça a dérapé un peu. »

Selon elle, la rencontre ne s’est pas déroulée comme elle l’avait prévu. « Je m’attendais à rencontrer une citoyenne propriétaire d’une garderie, mais il y avait des parents, des éducatrices et d’autres propriétaires de garderie. Ça m’a surpris, je ne venais pas faire un débat ou à une conférence de presse », affirme l’élue, qui prétend n’avoir eu que des rencontres citoyennes positives depuis son élection, en 2014.

Mme Samson se défend d’avoir été méprisante et condescendante à l’endroit de ses interlocuteurs. Elle nie avec vigueur le fait qu’elle aurait haussé le ton et dit à certains parents qu’ils n’étaient pas intelligents d’avoir inscrit leur enfant à une garderie privée.

À LIRE AUSSI: Une rencontre tourne au vinaigre avec la députée Claire Samson

« J’ai expliqué aux gens que la maternelle quatre ans ne serait pas obligatoire, mais ce n’était pas ce qu’ils étaient venus entendre, souligne-t-elle. J’ai dit que la maternelle allait constituer un autre choix, qui allait libérer des places en CPE pour des enfants plus jeunes. »

Le bureau du premier ministre n’a pas pu donner suite à notre demande d’entrevue.

« C’est honteux »

Mis au parfum de la controverse, le Parti libéral du Québec a contacté La Voix de l’Est pour réagir.

« Je suis sous le choc. Je suis une nouvelle députée et je n’en reviens pas d’apprendre qu’une collègue parlementaire ait pu tenir de tels propos, a affirmé Jennifer Maccarone, porte-parole du premier groupe d’opposition en matière de Famille. C’est honteux. »

Selon la députée libérale de Westmount-Saint-Louis, l’attitude de Mme Samson telle que décrite par les participants à la rencontre du 22 mars est indigne de celle d’un parlementaire. « Ça fait mal à nous tous comme politiciens, clame-t-elle. Le travail de député n’est pas de dénigrer les parents. »

Elle réclame de Mme Samson qu’elle « s’excuse publiquement, formellement et le plus tôt possible ».