Autrefois une vaste étendue sablonneuse, la forêt Larose compte maintenant plus de 200 kilomètres de routes et de sentiers.

L’ancien désert de la forêt Larose

L'ÉTÉ EST ONTARIEN / La région de Prescott-Russell regorge d’activités récréotouristiques intéressantes et d’histoires palpitantes qui n’attendent qu’à être racontées. Le Droit vous a préparé une sélection de cinq endroits de la région qui sont quelque peu méconnus et qui méritent davantage d’attention. À visiter en famille ou entre amis. Aujourd'hui, l'ancien désert de la forêt Larose.

Saviez-vous qu’avant d’être rebaptisé comme on le connaît aujourd’hui, le territoire de la forêt Larose a déjà été surnommé « le désert de Bourget » ?

Difficile à croire vu ses millions d’arbres et sa variété invraisemblable de faune et de flore, mais vrai.

C’est connu, l’industrie forestière représentait pour les gens de l’Est ontarien le gagne-pain le plus important au 19e siècle. C’est d’ailleurs cette industrie qui a amené les premiers Canadiens français dans l’est du Haut-Canada au début de ce siècle.

Le village de Bourget, où se trouve aujourd’hui la forêt Larose, a été nommé ainsi en l’honneur du Monseigneur Bourget qui, soucieux de retenir les Canadiens français et de les décourager d’émigrer vers les États-Unis, a fait la promotion active de la colonisation de dans l’Est ontarien durant les années 1840.

Il y aurait eu plus de cinquante espèces d’arbres qui poussaient à cet endroit, abritant de nombreux types d’insectes, d’oiseaux et d’animaux. Cette faune fournissait d’ailleurs de la nourriture à une petite population d’autochtones.

La région a pourtant été la scène d’une si grande déforestation qu’au cours des années 1920, la coupe des forêts et des arbres de toutes les espèces a laissé un vaste espace sableux que l’on surnommait « le désert de Bourget ».

Des millions et des millions d’arbres ont été plantés et l’endroit est ainsi devenu la forêt Larose.

Depuis cette époque, des millions et des millions d’arbres ont été plantés et l’endroit est ainsi devenu la forêt Larose, nommée en raison de son fondateur, l’agronome franco-ontarien Ferdinand Larose.

Plus qu’une simple forêt

Aujourd’hui, la forêt Larose s’étend sur plus de 11 000 hectares. Plus de 200 kilomètres de routes et de sentiers la sillonnent. Il est possible d’y pratiquer de nombreuses activités de plein air tout au long de l’année. Parmi les sports qu’il est possible de pratiquer, on compte la randonnée, le vélo, le VTT et l’équitation en été, et la raquette, le ski de fond, le fatbike et le traîneau à chiens en hiver.

La forêt est aussi traversée par la rivière Nation Sud et par de nombreux petits ruisseaux. Les plantations initiées par Ferdinand Larose atteignent de nos jours plus de 25 mètres de hauteur. Elle comprend des plantations de conifères, des milieux humides et des forêts mixtes.

Elle est aussi le lieu d’habitation d’une grande variété d’espèces fauniques, allant de la mésange à l’orignal. Plusieurs fleurs sauvages peuvent aussi y être repérées, de même que de nombreux champignons dispersés un peu partout.

La forêt est détenue et gérée par les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR). Au sud du village de Bourget, elle se trouve environ à 50 kilomètres à l’est d’Ottawa.

À ce jour, plus de 18 millions d’arbres y ont été plantés, faisant de la forêt Larose la deuxième plus grande forêt communautaire de l’Ontario.

Pour plus d’informations, cliquez ici.   

+

À LIRE DEMAIN

Découvrez l’origine et l’histoire de la maison de l’Île, à Hawkesbury. Ce bâtiment patrimonial vieux de plus de 200 ans est aujourd’hui l’hôte du Centre culturel Le Chenail et d’une panoplie d’événements culturels et artistiques francophones.