Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

La plus importante saisie de cigarettes illégales de l’histoire du SPS

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Les policiers de Sherbrooke ont procédé mercredi à ce qui pourrait être la plus importante saisie de tabac illégal jamais réalisée sur leur territoire.

En après-midi, ils ont arrêté un homme de 66 ans qui avait avec lui pas moins de 130 000 cigarettes de contrebande.

L’opération policière de la section ACCES tabac (Actions concertées pour contrer les économies souterraines) du Service de police de Sherbrooke (SPS) a eu lieu dans le stationnement du 731, 13e Avenue Nord. 

« De mémoire, il pourrait s’agir de la plus importante perquisition en cette matière de l’histoire de notre corps policier », commente Martin Carrier, porte-parole du SPS.

« Le butin pourrait valoir environ 20 000 $ sur le marché noir. »

Les policiers étaient munis d’un mandat de perquisition obtenu selon le règlement des procédures pénales.

Le suspect, un homme de Montréal, avait également en sa possession 220 grammes de haschisch. Il sera aussi accusé de supposition de personne. Son véhicule, un Chevrolet Uplander 2005, a été saisi. Il a été libéré par sommation.

« Nous l’avons arrêté alors qu’il s’apprêtait à faire une livraison, note M. Carrier. C’est là qu’on se rend compte qu’il y a encore des gens qui achètent des cigarettes illégales. »

« L’individu s’expose à de lourdes amendes en cas de condamnation. Peut-être même de la prison. D’autant plus qu’il avait de la drogue en sa possession. C’est aussi un récidiviste en matière de vente de cigarettes de contrebande. »

Si on tient compte des récentes condamnations à ce sujet, les amendes pour trafic de tabac illégal sont assez corpulentes.

Au début du mois de février, on apprenait qu’un Sherbrookois de 56 ans devait verser 84 291 $ en amendes à la suite de la saisie de 22 905 cigarettes. On estimait qu’il avait vendu en tout 80 000 cigarettes entre le 1er mai et le 27 juin 2018.

Aussi, une femme âgée de 38 ans de Stanstead s’est vu imposer des amendes totalisant 143 040 $. Sa condamnation découlait d’une enquête démontrant qu’elle avait été particulièrement active en vendant en tout 240 000 cigarettes entre le 31 juillet 2017 et le 31 juillet 2019.

En janvier dernier, on apprenait qu’un homme de 68 ans de Victoriaville doit à lui seul payer une amende de 1 114 800 $ et une peine de huit mois de prison. Le 2 novembre 2018, des policiers avaient mené des perquisitions dans deux résidences de cette ville, dont la sienne. Les agents ont saisi 5976 cigarettes. On avait déterminé que le contrevenant - un récidiviste - avait vendu 1 440 000 cigarettes dans le cadre de ses activités illégales.