Erik Karlsson et sa femme Melinda ont demandé une ordonnance de protection contre la conjointe de l'attaquant Mike Hoffman.

La conjointe de Karlsson se dit victime de harcèlement

Une querelle entre conjointes de joueurs des Sénateurs d’Ottawa pourrait expliquer pourquoi le nom de Mike Hoffman se retrouve présentement dans les rumeurs d’échanges.

Selon Postmedia, sa copine de longue date Monika Caryk est accusée par Melinda Karlsson, épouse du capitaine de l’équipe Erik Karlsson, d’avoir monté une campagne de harcèlement sur les réseaux sociaux au cours des derniers mois, culminant avec le décès de l’enfant qu’attendait le couple le plus en vue de la capitale le 19 mars dernier.

Mme Karlsson a obtenu un lien de paix, l’équivalent d’une ordonnance de protection, signé par la juge de paix Louise Logue, de la Cour de justice de l’Ontario, le 4 mai dernier. La Police d’Ottawa a également ouvert une enquête.

Toujours selon Postmedia, la déclaration sous serment de Melinda Karlsson comprend les citations suivantes : « Monika Caryk a fait plusieurs déclarations pour souhaiter la mort de mon enfant avant sa naissance... Elle a aussi dit qu’elle souhaitait que je meure et que quelqu’un devrait couper (‘take out’, en anglais) les jambes de mon mari pour ‘mettre fin à sa carrière’. Monika Caryk a écrit plus de 1000 commentaires négatifs et dérogatoires au sujet de moi en tant que professionnelle. »

Les commentaires allégués auraient été écrits à partir de comptes Twitter ou Instagram qui ont depuis été effacés, sous des surnoms comme @sandydandy45 et @petersonmegan51. Sur Instagram, Erik Karlsson avait lui-même répondu à un ou une internaute qui avait écrit, en réponse à une photo du petit pied de son fils Axel mort prématurément, « Je me sens mal pour le bébé, il n’avait pas de chance avec Melinda qui prenait des médicaments antidouleur tous les jours ».

« Comment peux-tu oser ? Tu as créé des faux comptes et acheté des comptes piratés pendant des mois pour nous harceler, moi et ma femme, mais ça c’est très bas même pour toi. Tu es une personne dégueulasse », a-t-il répondu rapidement.

Hoffman a répondu à une requête de Postmedia pour commenter et il a nié catégoriquement toute implication dans cette affaire de lui autant que de sa conjointe.

« Il y a 150 % des chances que ma fiancée Monika et moi ne sommes pas impliqués dans aucune des accusations qui ont été dirigées vers nous. Nous comprenons très bien qu’il n’y a aucune place pour du harcèlement sur internet. Nous avons offert de coopérer et faire tout ce qui sera nécessaire pour trouver qui a fait cela, et nous offrons notre soutien (aux Karlsson). Évidemment, ce sont des moments difficiles qu’ils traversent et nous voulons savoir qui a fait cela, parce que pour une raison qui m’échappe, ça s’en vient dans notre cour alors que ce n’est pas nous à 150 %. Nous n’avons rien à cacher. Nous sommes prêts à collaborer de quelque façon que ce soit pour résoudre cette affaire, et prouver que ce n’était pas nous », a-t-il déclaré.

Une source proche de l’équipe au cours de la dernière saison a indiqué au Droit mardi que les joueurs de l’équipe étaient au courant de la source des commentaires négatifs qui avaient été dirigés en ligne vers Melinda Karlsson. 

L’épouse de l’ancien Sénateur Andrew Hammond, maintenant avec l’Avalanche du Colorado, a témoigné par l’entremise de son compte Twitter qu’elle n’était pas surprise. 

« Oh man, si vous saviez à quel point cette histoire n’est pas surprenante, a écrit Marlee Hammond. Horrible, tout simplement horrible, et le pire dans tout ça, c’est que @MelindaCurrey voulait garder ça privé parce qu’elle est tellement une bonne personne, même quand quelqu’un est aussi cruel envers elle ». 

Julie Turris, épouse de Kyle Turris, a abondé dans le même sens.

Cette histoire scabreuse sort en public au même moment où les Sénateurs ont de grandes décisions à prendre cet été, alors que Karlsson est éligible à signer une prolongation de contrat à compter du 1er juillet prochain. 

Le directeur général Pierre Dorion a toujours maintenu qu’il lui ferait une offre à ce moment et qu’il ne serait pas échangé au préalable lors du repêchage de la semaine prochaine à Dallas. 

Hoffman, un compteur de 20 buts lors des quatre dernières saisons, est pour sa part sous contrat pour encore deux ans, mais le club écouterait les offres pour l’expédier sous d’autres cieux, selon plusieurs observateurs des médias nationaux.

« Nous enquêtons sur cette affaire en coopération avec la LNH et nous allons faire tout le nécessaire pour protéger la sécurité et la vie privée de nos joueurs ainsi que de leurs familles », a annoncé le club en fin de journée par voie de communiqué.