Jonathan Bettez

La cause de Bettez reportée en février

Le dépôt de nouvelles requêtes en divulgation de la preuve a entraîné encore une fois le report de la cause de Jonathan Bettez, accusé de crimes en lien avec de la pornographie juvénile.

Cette fois-ci, le dossier a été reporté au 26 février. Les avocats de Bettez ont en effet présenté de nouvelles requêtes à la Couronne visant à obtenir de la preuve supplémentaire tels que les mandats d’écoute électronique. Pour parer à toute éventualité, les documents déposés par la défense contiennent aussi une requête en arrêt des procédures.

Le procureur de la Couronne, Me Jean-Marc Poirier, a confirmé que la divulgation de la preuve allait se poursuivre tel que demandé. Par contre, il n’est pas impossible que le 26 février, les parties doivent justement fixer de nouvelles dates pour débattre de ces requêtes si la défense n’est pas satisfaite. 

Quant à savoir si des dates de procès seront alors déterminées, il est encore trop tôt pour le savoir. La Couronne a précisé qu’à elle seule, trois à quatre semaines seront nécessaires pour présenter sa preuve. Pour faciliter les discussions entre les parties, la juge Guylaine Tremblay entend par ailleurs mandater Jacques Lacoursière (celui qui avait présidé l’enquête préliminaire) pour qu’il agisse à titre de juge gestionnaire en préparation du procès. Par contre, il est à noter que ce n’est pas nécessairement lui qui présidera le procès. L’objectif de cette gestion des instances en présence d’un juge est en quelque sorte de mettre la table au procès afin que les audiences se déroulement rondement. Cette conférence de gestion pourrait par exemple favoriser certaines admissions de façon à écourter les procédures.  La juge a donc invité les parties à faire connaître leur opinion sur le choix du juge gestionnaire d’ici les prochains jours.   

Certes, le tribunal garde toujours en tête l’arrêt Jordan sur les délais déraisonnables. Dans le cas présent, cela signifie qu’un procès devra obligatoirement avoir lieu avant janvier 2019. Compte tenu de la durée du procès à venir, l’hypothèse la plus probable est qu’il se déroule cet été ou cet automne.

 Rappelons qu’en décembre dernier, Bettez avait été cité à subir un procès sur les dix accusations portées contre lui pour de la pornographie juvénile. Il s’agit plus précisément de possession et d’accession à de la pornographie juvénile entre le 30 septembre 2013 et le 29 août 2016, de même que  possession, distribution et accession entre novembre 2009 et septembre 2013.

Il n’avait pas assisté à son enquête préliminaire en raison de ses problèmes de santé, plus précisément une insuffisance rénale terminale. Il était d’ailleurs absent vendredi matin. 

Bettez a été arrêté le 29 août 2016 à la suite d’une longue enquête. Même s’il est considéré comme un suspect par les policiers dans l’enlèvement et le meurtre de Cédrika Provencher, il a uniquement été accusé de crimes de pornographie juvénile.