La Cage - Brasserie sportive de Trois-Rivières est le quatrième établissement de cette bannière à fermer ses portes en raison de la pandémie de COVID-19.
La Cage - Brasserie sportive de Trois-Rivières est le quatrième établissement de cette bannière à fermer ses portes en raison de la pandémie de COVID-19.

La Cage - Brasserie sportive de Trois-Rivières ferme ses portes

TROIS-RIVIÈRES — Affectée par des difficultés financières en raison de la pandémie de COVID-19, La Cage - Brasserie sportive de Trois-Rivières a choisi de fermer ses portes de façon définitive.

L’administration de cette institution du boulevard des Forges a appris la nouvelle à ses 27 employés lundi matin. C’est toutefois la semaine dernière que la décision officielle de mettre fin aux activités de la succursale trifluvienne a été prise par le Groupe Sportscene, détenteur de la bannière.

«On a tenté de rouvrir cette Cage dans les dernières semaines, une fois que nous avons obtenu l’autorisation de la Santé publique, et le résultat n’était vraiment pas au rendez-vous. Évidemment, avec le contexte actuel, on prend nos décisions beaucoup plus rapidement. Le seuil de tolérance est bien moins élevé qu’auparavant», a indiqué le vice-président, marketing et communications du Groupe Sportscene, Marc Pelletier.

Par ailleurs, avant sa fermeture, la Cage aux sports de Trois-Rivières ne remplissait plus les standards mis en place par le groupe pour ses franchises de la province au cours des dernières années. Si bien que des investissements de près de 2 M$ auraient été nécessaires pour remettre le restaurant conforme aux normes.

«Nous avons rendu notre décision en raison des performances décevantes de cette succursale, certes, mais aussi à cause des nombreux réinvestissements qui devaient y être faits pour amener le restaurant aux standards d’aujourd’hui. C’est pourquoi il était plus judicieux de fermer de façon définitive», a fait savoir M. Pelletier.

Réouverture possible, mais loin d’être certaine

Le vice-président, marketing et communications du Groupe Sportscene n’a pas fermé la porte à une éventuelle reprise des activités de l’endroit. Par contre, il serait bien injustifié de s’attendre à une réouverture prochaine, puisque les objectifs à court et à long terme n’ont pas encore été établis par l’entreprise détentrice des Cages aux sports du Québec.

«On pourrait penser à rouvrir éventuellement, cela fait quand même depuis 2002 qu’on est actifs à Trois-Rivières. C’est un marché qui a été bon pour nous. Nos clients de Trois-Rivières ont été d’une grande fidélité pendant plusieurs années. Malheureusement, la décision de fermer cette succursale devait être prise plus tôt que tard», a-t-il déclaré.

Rappelons qu’en raison de la COVID-19, le président et chef de la direction du Groupe Sportscene, Jean Bédard, avait déjà été contraint de fermer ses restaurants La Cage - Brasserie Sportive de Mont-Tremblant, du Vieux-Montréal et de Saint-Constant. De plus, les normes de sécurité à mettre en place pour prévenir la propagation du virus étant très coûteuses, d’autres établissements n’ont toujours pas été en mesure reprendre leurs activités depuis le confinement.

Pour l’instant, il demeure impossible de savoir si d’autres restaurants seront forcés de cesser leurs activités pour de bon. «Les évaluations de performance de chaque restaurant sont faites de façon hebdomadaire», a expliqué Marc Pelletier.