Gabriel Paquin a tenté d’éviter la lentille de notre photographe à sa sortie du palais de justice de Gatineau. L’entraîneur a été libéré moyennant une caution de 700 $ ainsi que de respecter plusieurs conditions.

Intrépide: accusations à caractère sexuel

Un entraîneur du club de hockey l’Intrépide de Gatineau midget AAA est accusé de crimes de nature sexuelle perpétrés envers des athlètes d’âge mineur.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) dit être à la recherche d’autres victimes potentielles de Gabriel Paquin, 20 ans.

Les victimes alléguées ayant déjà porté plainte sont d’âge mineur.

« Le SPVG a, jusqu’à présent, reçu trois plaintes distinctes concernant des crimes de nature sexuelle impliquant M. Paquin, indique l’agente Andrée East. L’enquête a permis de démontrer que les faits se seraient déroulés sur période de plus d’une année. »

Les faits reprochés se sont produits dans le cadre de ses fonctions d’entraîneur.

M. Paquin a comparu jeudi au palais de justice de Gatineau, sous des chefs d’accusation de leurre, d’exploitation sexuelle et d’avoir rendu accessible à un enfant du matériel sexuellement explicite.

Le prévenu a été libéré, moyennant une caution de 700 $, et en s’engageant à ne pas contacter ses victimes, ni d’autres personnes de moins de 16 ans. Il ne pourra approcher les résidences des plaignants à moins de deux kilomètres, ou occuper tout emploi qui le mettrait en relation avec des jeunes de moins de 16 ans.


Le SPVG a, jusqu’à présent, reçu trois plaintes distinctes concernant des crimes de nature sexuelle impliquant M. Paquin
Andrée East, police de Gatineau

Gabriel Paquin ne pourra utiliser Internet ou d’appareils intelligents, sauf sous certaines conditions strictes.

Ni le jeune homme, accompagné de ses parents, ni son avocat, n’ont commenté le dossier à leur sortie de la salle d’audience.

Gabriel Paquin a enregistré un plaidoyer de non-culpabilité sur tous les chefs déposés contre lui.

Six accusations ont été déposées à la Cour du Québec.

Les faits reprochés, selon l’acte d’accusation, sont survenus entre le 28 mai 2015 et le 15 octobre 2017.

L’équipe a été avisée le 6 octobre dernier de gestes déplacés, alors que l’équipe était en direction de Rivière-du-Loup pour y affronter l’Albatros du Collège Notre-Dame. Le jeune entraîneur a été expulsé de l’autobus sur le coup, après que la direction de la formation sportive eut été avisée des gestes et que cette dernière eut été en mesure de les confirmer.

Il a été arrêté jeudi matin, dans le cadre d’une enquête du SPVG, qui se poursuit.

Gabriel Paquin était entraîneur des gardiens pour l’Intrépide, mais aussi dans sa structure intégrée ainsi que dans diverses associations de hockey en Outaouais.