Le nombre de maisons inondées et de personnes évacuées à cause des inondations a bondi au cours de la nuit.

Inondations: le nombre de personnes évacuées a plus que doublé au Québec

Le nombre de maisons inondées et de personnes évacuées à cause des inondations a bondi au cours de la nuit, notamment à cause de la rupture d’une digue à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, dans les Laurentides.

Selon le bilan provisoire publié dimanche à 8 h par la Sécurité publique, le nombre de résidences inondées est passé de 3584 à 5584. Celui des personnes évacuées a grimpé de 2572 à 7786. On comptait aussi 3188 maisons isolées, comparativement à 3101, samedi soir.

L’eau a monté si rapidement dans un secteur d’une cinquantaine de rues qu’on pouvait apercevoir des voitures complètement submergées dimanche matin, a indiqué le sergent Daniel Thibaudeau de la Sûreté du Québec (SQ) qui était sur place. L’eau a même atteint les fenêtres au rez-de-chaussée à certains endroits.

Dans son bilan, la Sécurité publique estime à 2000 le nombre de maisons inondées et à 5000 le nombre de personnes évacuées à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, une ville d’environ 18 000 habitants située en bordure du lac de Deux Montagnes.

Plus de 200 policiers étaient toujours sur place, notamment pour assurer la sécurité des lieux. Ils ont effectué aussi du porte-à-porte afin de s’assurer que tout le monde avait quitté leur résidence. Il n’y a pas eu de blessés et personne ne manquait à l’appel en matinée.

Le secteur de Rigaud demeure aussi fortement touché par les inondations puisqu’on y dénombrait encore 685 personnes évacuées, dimanche matin.

Dans l’Outaouais, le nombre de personnes évacuées s’élevait à 702, dont 213 à Gatineau.

La Mauricie et le Centre-du-Québec semblaient connaître un répit puisqu’on y compte que 17 personnes évacuées. En Beauce, aussi, la situation semble se résorber. À Sainte-Marie, le nombre de maisons inondées avait chuté à 100.

Par ailleurs, la ville de Montréal tiendra dimanche après-midi une assemblée extraordinaire de son conseil municipal à Pierrefonds afin renouveler de l’état d’urgence décrété vendredi. Dans son communiqué, elle mentionne «qu’il s’agit de la première fois, depuis la reconstruction en 1926 de l’hôtel de ville actuel, que le conseil de ville siégera à l’extérieur de la salle du conseil municipal».

La Croix-Rouge déployée

Dans un bilan dressé dimanche matin, la Croix-Rouge canadienne indiquait prendre en charge environ 1000 personnes à travers le Québec. De ce nombre, les deux tiers sont relogés dans des hôtels.

En tout, une centaine de bénévoles et une trentaine d’employés de la Croix-Rouge sont déployés dans 11 municipalités et se disent en attente de demandes d’aide de 22 autres villes.

En entrevue avec La Presse canadienne, Carl Boisvert, un porte-parole a soutenu que tous les bénévoles à la grandeur du Québec ont été mobilisés et que son organisation n’a pas besoin de davantage de bras en renfort pour le moment.

Interdiction de navigation

Le ministre fédéral des Transports Marc Garneau, a annoncé samedi soir que certains secteurs étaient interdits à la navigation.

Ainsi, aucun bâtiment autre que les navires d’urgence ne peut circuler sur la rivière des Outaouais entre Gatineau, d’une part et la centrale hydroélectrique de Carillon. L’interdiction s’étend au lac des Deux Montagnes et aux rivières des Mille-Îles et des Prairies.

L’arrêté ministériel souligne tous les agents d’application de la loi, y compris aux agents de la GRC et à tous les policiers provinciaux et municipaux, peuvent «ordonner à tout bâtiment de s’arrêter ou de quitter la zone concernée». M. Garneau a ajouté que «les contrevenants sont passibles d’amendes allant jusqu’à 5000 $».

Le ministère a aussi restreint l’utilisation des systèmes d’aéronefs télépilotés (ou drones) dans un rayon de 9 km de toute région touchée par les inondations au Québec.