Incident à Owl’s Head : la direction tente de comprendre

Les opérateurs de la station de ski Owl’s Head tentent de comprendre ce qui a causé un incident dans leur télésiège vert samedi matin, alors que la pince de retenue d’une chaise s’est relâchée, faisant glisser celle-ci le long du câble jusqu’à ce qu’elle heurte la chaise derrière elle.

Les quatre personnes impliquées dans l’incident n’ont heureusement pas subi de blessures outre quelques ecchymoses et ont pu skier par eux-mêmes jusqu’en bas de la montagne, mais l’administration de la station dit prendre la situation au sérieux.

Lire aussi: Incident dans un télésiège à Owl’s Head

« Il n’y a rien de banal quand un incident survient, c’est quelque chose qui demande une attention particulière. […] D’aucune manière qui que ce soit n’a banalisé la situation. Ce n’est pas de cette façon-là que ç’a été pris, au contraire. Les gestionnaires sont fiers : il n’y a pas eu d’incidents dans les dernières années avec les remontées mécaniques », assure Luc St-Jacques, ancien employé de la station. Celui-ci a été désigné comme porte-parole par la famille Korman, propriétaire de l’endroit, pour commenter l’affaire auprès des médias, étant donné que la station n’a pas de personnel attitré aux relations publiques.

Si la cause de l’incident n’est pas encore déterminée, M. St-Jacques affirme que le télésiège était inspecté annuellement, tout comme le reste des remontées mécaniques de la station, et qu’il était considéré comme apte à fonctionner.

« Les chaises vertes vont rester là, en fonction. Pour l’instant les tests sont en train d’être faits sur toutes les chaises sans en manquer une seule, il va y avoir une visite de la Régie du bâtiment et quand le go sera donné les chaises seront remises en fonction », explique-t-il.

Le sommet bientôt accessible?

Le bris dans les chaises vertes tombait bien mal pour l’administration de la montagne, puisque le télésiège principal, seule autre remontée qui permet d’accéder au sommet d’Owl’s Head, nécessite toujours des réparations. En effet, les bris entraînés à la suite d’une panne majeure d’Hydro-Québec le 15 janvier dernier ne sont pas encore réglés.

La station espère toutefois réussir à amener les skieurs au sommet au courant de la semaine. « Chaque jour qu’ils n’opèrent pas au sommet, ça représente des pertes pour eux. Leur but n’est donc certainement pas d’attendre, mais ils ne bougeront pas l’une ou l’autre des chaises tant que ce ne sera pas sécuritaire », assure M. St-Jacques.

Les chaises vertes sont utilisées occasionnellement lorsque le télésiège principal doit être arrêté ou lorsque l’achalandage est particulièrement important à la montagne. Elles ont été installées à Owl’s Head en 1978, après avoir été achetées à un parc national du Colorado où elles avaient été en usage pendant deux ans précédemment.