Dave Larose-Guertin, âgé de 21 ans, a plaidé coupable à des accusations de cruauté animale et de possession de pornographie juvénile.

Il plaide coupable de cruauté animale et de possession de porno juvénile

Un jeune adepte de rites sataniques a plaidé coupable de cruauté animale et de possession pornographique juvénile — à thématique de Pokémon —, cette semaine, à Gatineau.

Dave Larose-Guertin, 21 ans, était de retour devant le tribunal, où il a plaidé coupable de cruauté animale, d’incendie criminel et de possession de pornographie juvénile.

La police de Gatineau a arrêté le contrevenant le 21 août 2018.

En janvier, Le Droit apprenait que le Gatinois naviguait dans le Web profond pour assouvir diverses pulsions.

L’un des rites pratiqués consistait à martyriser un animal afin de s’entretenir avec un démon.

Un autre fichier informatique analysé par la police de Gatineau contient de la pornographie juvénile représentant une personne mineure dans un univers de Pokémon.

Au début de 2019, le tribunal a jugé ce dernier apte à subir un procès, au terme d’une évaluation psychiatrique.

Cette enquête de la police a été lancée en juin 2018, à la suite d’un incendie dans un bâtiment de ferme abandonné de l’avenue Lépine, dans le secteur Buckingham.

Les policiers ont découvert, dans un autre bâtiment, des gestes de cruauté animale posés dans le cadre d’un rituel.

Un petit rongeur acheté par le suspect a été confié à la SPCA.

Parmi les autres animaux impliqués se trouvaient des hamsters, un rat et un chat.

Le petit félin, avait été ligoté et attaché. Un citoyen qui l’a découvert à la dernière minute a pu le nourrir, l’hydrater et enfin le sauver.

Réflexion

Le lendemain de son plaidoyer de culpabilité, le jeune homme est réapparu par visioconférence au palais de justice. La défense a demandé la production d’un rapport Gladue, visant à réduire la surreprésentation des Autochtones dans le milieu carcéral canadien.

Les rapports Gladue dressent l’histoire du prévenu, de l’enfance jusqu’à sa détention.

M. Larose-Guertin affirme que son arrière-grand-père était autochtone.

À l’écran, mardi, Dave Larose-Guertin a demandé à prendre la parole devant le tribunal. « Je regrette profondément mes actions, a-t-il dit. La prison m’a donné du temps pour réfléchir. J’ai les idées plus claires qu’auparavant. »